Breaking news
  • No posts were found

Tag "secteur privé"

Manifeste de la désobéissance économique

Uniciti; Moka Smart City; Mon Trésor Smart City; Mont Choisy Smart City; Jin Fei Smart City. Quel benêt osera prétendre que le gouvernement actuel n’arrive pas à faciliter des projets de développement majeurs dans le pays ? Une autocongratulation s’impose. Chantons les louanges du secteur privé – apparemment, c’est plus convenable de dire «la communauté des affaires» – et du gouvernement. En fait, nous n’y arrivons pas. Car la sensation de

[Vidéo] Basant Roi: Le taux repo baisse à 3,5%, la balle dans le camp des investisseurs

Un niveau jamais atteint jusqu’ici. Le taux directeur a baissé de 50 points, passant à 3,5% par an. Une décision, espère Ramesh Basant Roi, qui boostera les investissements du secteur privé. Le président du Monetary Policy Committee note, en effet, que l’investissement ne décolle pas, alors que les conditions sont pourtant réunies pour le favoriser. Durant le point de presse suivant la réunion du MPC, ce mercredi 6 septembre, il s’est d’ailleurs

[Vidéo] Le gouvernement demande un «effort supplémentaire» au secteur privé pour compenser ceux au bas de l’échelle

Le ministre des Finances le concède. La compensation salariale de Rs 150 paraît « dérisoire » bien que plus élevée que le taux d’inflation pour cette année. Si Vishnu Lutchmeenaraidoo avait annoncé, vendredi dernier, que la décision sur le quantum était « finale », le gouvernement revient finalement à de meilleurs sentiments vis-à-vis de ceux « au plus bas de l’échelle ». Après discussions, ce dimanche 6 novembre, avec le Premier ministre, le ministre des Finances a animé

[Vidéo] Lutchmeenaraidoo: L’Etat n’a «d’autre choix» que de compter sur le secteur privé et les FDI

L’ancien régime, assure le ministre des Finances, a « hypothéqué totalement » le pays. Ce qui laisse à l’Etat « très peu de flexibilité » pour contracter de nouvelles dettes. Maurice, poursuit Vishnu Lutchmeenaraidoo, doit réduire son taux d’endettement « à 50% du PIB ». Pour assurer son développement, dit-il, le pays n’a donc « d’autre choix » que de compter sur le secteur privé et les foreign direct investments. Se réjouissant de la position de Maurice dans divers

[Vidéo] Le MMM fustige les objectifs économiques «irréalistes et irréalisables» de SAJ

  S’il salue le fait que l’économie est revenue en haut de l’agenda du gouvernement, le MMM note toutefois que cet exercice est un désaveu pour le ministre des Finances. Et qu’il vient démontrer que sir Anerood Jugnauth s’est rendu compte de la perte de confiance à laquelle fait face le gouvernement. Le parti du cœur estime, cependant, que les objectifs économiques présentés le samedi 22 août dernier sont « irréalistes et

[Vidéo] Le JEC et la MEF fusionnent pour donner naissance à Business Mauritius

C’est une assemblée générale spéciale de la Mauritius Employers’ Federation (MEF) qui a ratifié la fusion. Des 643 membres présents, 637 ont donné leur feu vert pour que le Joint Economic Council et la MEF s’unissent pour former Business Mauritius. La nouvelle entité existera légalement dans quelques jours à l’issue du processus d’enregistrement. Depuis mars dernier, les deux organisations du secteur privé s’étaient entendues sur le principe d’une fusion. La

[Vidéo] Le secteur privé accueille un budget «courageux» qui «encourage l’investissement»

Le Joint Economic Council (JEC) estime que le discours de Vishnu Lutchmeenaraidoo contient les bons signaux pour encourager le secteur privé local à investir. Aussi bien en autonomie qu’avec l’apport de partenaires étrangers. Pour Raj Makoond, directeur du JEC, le gouvernement devra néanmoins préciser certaines de ses intentions par rapport aux partenariats public-privé et aussi sur l’attribution des marchés publics.

[Vidéo] «Il n’y aura pas de coup de massue fiscale», promet Lutchmeenaraidoo au secteur privé

Tourisme, banques, construction. Les plus importants responsables d’institutions sectorielles du privé ont rencontré, ce matin, le ministre des Finances pour lui faire part de leurs attentes par rapport au budget que présente Vishnu Lutchmeenaraidoo lundi prochain. Ouvrant les débats, le ministre des Finances a précisé que malgré les Rs 4,5 milliards que coûtent les différentes augmentations de prestations sociales à l’Etat, il n’aura pas recours à une augmentation de l’impôt

<div id="su-footer-links" style="text-align: center;"></div>