Breaking news
  • No posts were found

Tag "raj dayal"

[Vidéo] Raj Dayal de nouveau devant la justice le 6 février

Le bureau du Directeur des poursuites publiques dira, le 6 février,  quelles accusations précises il compte retenir contre l’ancien ministre de l’Environnement, Raj Dayal. Le dossier de l’Independent Commission Against Corruption ayant été transmis au DPP ce 9 janvier, la magistrate Adila Hamuth a accepté que l’audition soit renvoyée. Raj Dayal a été poussé à la démission en mars 2016 après avoir été mis en cause par l’homme d’affaires Patrick Soobany. Ce dernier a accusé l’ancien

[Parlement] SAJ « ne sais pas quoi dire » sur la participation de Maunthrooa à une mission en Inde

« Je ne sais pas quoi dire ». C’est avec un sourire narquois que le Premier ministre a répondu à la question de Rajesh Bhagwan. Le whip de l’opposition venait de demander à Sir Anerood Jugnauth s’il trouvait cela normal que Prakash Maunthrooa, accusé de corruption dans l’Affaire Boskalis, fasse partie d’une délégation officielle de Maurice en Inde. « Je suis d’accord que c’est une accusation grave », a expliqué le chef du gouvernement

[Vidéo] Dayal dit que ses propos ont été «pris hors contexte» et réaffirme sa «solidarité» avec le gouvernement

Ses propos, captés lors d’un rassemblement à Mare-La-Chaux et diffusés sur Radio Plus, ont été diffusés «hors contexte». C’est ce qu’a affirmé Raj Dayal lors d’un point de presse éclair, ce lundi 27 juin. L’ancien ministre de l’Environnement dit être « solidaire » de Thierry Henry et se félicite même du travail abattu en collaboration avec le Parliamentary Private Secretary. Dayal, qui a tenu son point de presse au siège du MSM, au bâtiment

[Vidéo] Ramgoolam : Incapable de diriger, «SAJ mène le pays dans le mur»

Le Premier ministre ne contrôle pas son gouvernement. Le leader du Parti Travailliste a matraqué cette idée tout le long de son discours lors d’un congrès à Vacoas, ce vendredi soir. Selon Navin Ramgoolam la formation de « trois clans » au sein du gouvernement démontre que Sir Anerood Jugnauth n’arrive plus à diriger ses troupes. L’ancien ministre a insisté sur le fait que les promesses de l’Alliance Lepep durant la campagne

[Vidéo] Les avocats de Dayal pour un «early trial» après le rejet de sa demande d’annulation

« Nous respectons la décision », c’est ce qu’a déclaré Jacques Panglose, l’un des avocats de Raj Dayal. La magistrate Adila Hamuth a rejeté, ce mercredi, la demande des avocats de l’ancien ministre. Ils réclamaient la radiation de la charge provisoire de corruption que la Commission anticorruption a requis contre celui qui est soupçonné d’avoir réclamé une contrepartie financière en échange de l’octroi d’un permis d’Environmental Impact Assessment. Face à la décision de

[Vidéo] Bérenger : SAJ a «perdu toute crédibilité» et «termine sa carrière dans la honte»

Le leader du MMM dit savoir pourquoi le Premier ministre épargne jusqu’ici Vishnu Lutchmeenaraidoo et le député Thierry Henry, dont la voiture a mortellement percuté une personne à Bois Marchand, le weekend dernier. Pour Paul Bérenger, c’est parce qu’il craint les résultats d’une partielle en cas de démission du Parlement de l’actuel ministre des Affaires étrangères que Sir Anerood Jugnauth ne le révoque pas. Tandis que dans le « clear cut case » du

[ICAC] Lutchmeenaraidoo et Dayal convoqués à nouveau ce mardi et mercredi

Le sursis n’aura duré qu’un jour pour Vishnu Lutchmeenaraidoo. Après le rendez-vous manqué de ce lundi, l’Independent Commission against Corruption entend écouter sa version des faits, ce mardi 5 avril. C’est en début d’après-midi, au plus tard, que les enquêteurs de Moka souhaitent consigner ce que le ministre des Affaires étrangères a à dire sur son prêt de 1,1 million d’euros contracté auprès de la SBM. Tout comme hier, la menace d’une arrestation plane toujours,

Le conte des deux leaders… du gouvernement

C’était le meilleur et le pire des mandats. Celui de la sagesse et de la folie. L’ère de la foi et de l’incrédulité. La saison de la lumière et des ténèbres. L’été de l’espérance et l’hiver du désespoir. Devant les Jugnauth, l’avenir politique se résumait à tout ou rien. Ils allaient tout droit au ciel ou tout droit en enfer. Les premières lignes – très légèrement modifiées – d’un roman

[Prêt à la SBM] Lutchmeenaraidoo devra démissionner avant de se rendre à l’ICAC, ce lundi

Il n’aura pas le choix. Le Premier ministre a été clair en plusieurs occasions. Dès que l’Independent Commission against Corruption (ICAC) informera Vishnu Lutchmeenaraidoo de son intention de l’interroger, under warning, dans le cadre de l’enquête sur le prêt de 1,1 million d’euros qu’il a contracté auprès de la SBM, le ministre des Affaires étrangères devra démissionner. Sir Anerood Jugnauth avait procédé de la même manière avec Raj Dayal, il y a

[Vidéo] Le MP réclame des «ministres à plein temps» aux Finances et aux Affaires étrangères

Vishnu Lutchmeenaraidoo est en train de « s’accrocher au pouvoir » et « embarrasse » le gouvernement. C’est le constat qu’effectue Alan Ganoo. Si le président du Mouvement patriotique (MP) s’inquiète du « fardeau » dont s’est chargé sir Anerood Jugnauth en reprenant le portefeuille des Finances, Joe Lesjondard estime que le gouvernement ne fonctionne pas convenablement à l’issue du mini-remaniement. Le secrétaire général du MP affirme en effet que pour bien fonctionner, le gouvernement a besoin d’un ministre