Breaking news
  • No posts were found

Tag "raj dayal"

[Affaire Bal kouler] Gavin Glover évoque le «procès médiatique» contre Dayal

Le procès de Raj Dayal pour corruption a repris en Cour intermédiaire, ce vendredi 16 juin, devant les magistrats Niroshini Ramsoondar et Vijay Appadoo. Me Gavin Glover, Senior Counsel, a détaillé sa motion de «trial by the press». Au vu de la couverture médiatique abondante et défavorable contre son client, l’avocat de Raj Dayal a soutenu que son client ne bénéficiera pas d’un procès équitable. Les articles de presse, a plaidé l’homme

[Vidéo] Gavin Glover présente 2 motions pour annuler le procès contre Raj Dayal

L’avocat du député MSM dénonce la « systematic adverse coverage » des médias à l’égard de son client. Gavin Glover estime donc que Raj Dayal n’aura pas droit à un procès équitable, car l’intérêt trop prononcé de la presse pour son client lui fait courir « des risques de préjudice ». Ce qui nécessite, selon l’avocat, l’arrêt du procès pour « bribing by public official » qui est intenté à l’ancien ministre de l’Environnement. Le senior counsel

[Vidéo] Poursuivi pour corruption, Raj Dayal plaide non coupable

Il est poursuivi sous une charge de « bribing by public official ». Le procès de Raj Dayal s’est ouvert, ce 20 mars, en Cour intermédiaire devant la magistrate Renuka Dabee. L’ex-ministre de l’Environnement plaide non coupable. Son panel légal comprend Mes Gavin Glover, Yanilla Moonshiram, Didier Dodin et Ashwin Dayal. La défense a requis une copie du dossier du bureau du Directeur des poursuites publiques, représenté en Cour par Me Medhaven Armoogum.

[Vidéo] Raj Dayal sera poursuivi en Cour intermédiaire dans l’affaire «bal kouler»

Il est désormais fixé sur son sort. Raj Dayal sera poursuivi sous une charge formelle de bribing by public official sous la Prevention of Corruption Act. Le bureau du Directeur des poursuites publique a logé le main case ce matin. C’est ce qui ressort de l’audience de ce 27 février. A sa sortie du tribunal, Raj Dayal affichait un air combatif. Réitérant sa promesse, faite l’année dernière, de faire des « révélations ».

[Vidéo] Raj Dayal fixé sur les charges formelles contre lui le 27 février

Le bureau du Directeur des poursuites publiques a besoin de plus de temps avant de pouvoir se prononcer sur l’affaire Dayal. C’est ce qui ressort de l’audience d’aujourd’hui. L’ex-ministre de l’Environnement a comparu en Cour de district de Port-Louis, ce lundi 6 février. Il devait être fixé sur les accusations formelles à être retenues contre lui. Mais comme lors de la précédente audience, début janvier, la poursuite a demandé un renvoi. Le

[Vidéo] Raj Dayal de nouveau devant la justice le 6 février

Le bureau du Directeur des poursuites publiques dira, le 6 février,  quelles accusations précises il compte retenir contre l’ancien ministre de l’Environnement, Raj Dayal. Le dossier de l’Independent Commission Against Corruption ayant été transmis au DPP ce 9 janvier, la magistrate Adila Hamuth a accepté que l’audition soit renvoyée. Raj Dayal a été poussé à la démission en mars 2016 après avoir été mis en cause par l’homme d’affaires Patrick Soobany. Ce dernier a accusé l’ancien

[Parlement] SAJ « ne sais pas quoi dire » sur la participation de Maunthrooa à une mission en Inde

« Je ne sais pas quoi dire ». C’est avec un sourire narquois que le Premier ministre a répondu à la question de Rajesh Bhagwan. Le whip de l’opposition venait de demander à Sir Anerood Jugnauth s’il trouvait cela normal que Prakash Maunthrooa, accusé de corruption dans l’Affaire Boskalis, fasse partie d’une délégation officielle de Maurice en Inde. « Je suis d’accord que c’est une accusation grave », a expliqué le chef du gouvernement

[Vidéo] Dayal dit que ses propos ont été «pris hors contexte» et réaffirme sa «solidarité» avec le gouvernement

Ses propos, captés lors d’un rassemblement à Mare-La-Chaux et diffusés sur Radio Plus, ont été diffusés «hors contexte». C’est ce qu’a affirmé Raj Dayal lors d’un point de presse éclair, ce lundi 27 juin. L’ancien ministre de l’Environnement dit être « solidaire » de Thierry Henry et se félicite même du travail abattu en collaboration avec le Parliamentary Private Secretary. Dayal, qui a tenu son point de presse au siège du MSM, au bâtiment

[Vidéo] Ramgoolam : Incapable de diriger, «SAJ mène le pays dans le mur»

Le Premier ministre ne contrôle pas son gouvernement. Le leader du Parti Travailliste a matraqué cette idée tout le long de son discours lors d’un congrès à Vacoas, ce vendredi soir. Selon Navin Ramgoolam la formation de « trois clans » au sein du gouvernement démontre que Sir Anerood Jugnauth n’arrive plus à diriger ses troupes. L’ancien ministre a insisté sur le fait que les promesses de l’Alliance Lepep durant la campagne

[Vidéo] Les avocats de Dayal pour un «early trial» après le rejet de sa demande d’annulation

« Nous respectons la décision », c’est ce qu’a déclaré Jacques Panglose, l’un des avocats de Raj Dayal. La magistrate Adila Hamuth a rejeté, ce mercredi, la demande des avocats de l’ancien ministre. Ils réclamaient la radiation de la charge provisoire de corruption que la Commission anticorruption a requis contre celui qui est soupçonné d’avoir réclamé une contrepartie financière en échange de l’octroi d’un permis d’Environmental Impact Assessment. Face à la décision de