Breaking news
  • No posts were found

Tag "raj dayal"

La cour intermédiaire permet à Raj Dayal de se rendre en Inde

Le député MSM Raj Dayal a obtenu l’autorisation de la Cour intermédiaire pour se rendra en Inde le 8 janvier. L’ex-ministre de l’Environnement est sous le coup d’une interdiction de quitter le territoire au vu du procès pour corruption intenté contre lui par l’Independent Commission Against Corruption (ICAC). Il est poursuivi sous une accusation de «bribery by public official» pour avoir réclamé des sacs de couleur à l’intention de ses

[Vidéo] Gobin : 300 personnes mobilisées pour le nettoyage des 7 plages les plus fréquentées

«Une équipe de 300 personnes est mobilisée pour le nettoyage des 7 plages les plus fréquentées», indique Maneesh Gobin, ce jeudi 27 décembre à la plage de Belle-Mare. Le ministre de l’Environnement par intérim y a donné le coup d’envoi officiel de la campagne de nettoyage des plages, annoncée hier. Sept plages principales sont concernées. Celles de Belle-Mare, Mon Choisy, Flic-en-Flac et Gris-Gris ont été nettoyées aujourd’hui par 180 personnes.

Les grands procès impliquant des politiciens qui démarrent en 2019

Des développements sont très attendus durant cette nouvelle année, car plusieurs de nos politiciens feront face à la justice. A l’approche des prochaines législatives, certains jugements sont très attendus. Il y a le cas du leader du Parti Travailliste (PTr), Navin Ramgoolam, pour l’affaire Roches-Noires et des Rs 220 millions saisies à son domicile à Riverwalk. Il y a également l’appel du Directeur des poursuites publiques (DPP) contre le Premier

Renvoi de l’affaire Bal Kouler : Shakeel Mohamed pique une crise en Cour intermédiaire

C’est la deuxième fois que l’avocat Shakeel Mohamed a été appelé comme témoin dans l’affaire Bal Kouler. Mais Me Ravi Rutnah, avocat de l’accusé Raj Dayal, n’a pas souhaité l’interroger. Présent en Cour intermédiaire ce 23 novembre, le député travailliste n’a pas dissimulé son mécontentement face à ce nouveau renvoi. «This is causing a huge inconvenience not only for me but for the other witnesses as well», a-t-il lancé aux magistrats

[Vidéo] Les avocats de Raj Dayal attendent de pouvoir interroger Patrick Soobhany

L’affaire Bal Kouler a été appelée en cour intermédiaire ce jeudi devant les magistrat Darshini Gayan et Sachin Boodhoo en cour intermédiaire ce jeudi 15 novembre. La bande sonore qui est considérée comme la pièce maîtresse dans cette affaire où le député MSM Raj Dayal est poursuivi «ne semble pas avoir été manipulée». C’est en tout cas l’avis de Kamil Dawoot Mahomed, Digital Forensic Investigation à l’Independent Commission Against Corruption

[Vidéo] Affaire Bal Kouler : Le Parquet doit décider s’il veut changer l’ordre de parution des témoins

La défense de Raj Dayal devra encore patienter avant de savoir si elle pourra interroger trois témoins relativemet à la bande sonore dans l’affaire Bal kouler. La décision des magistrats Darshini Gayan et Sachin Boodhoo n’est pas pas encore prête, ont-ils indiqué en Cour intermédiaire ce vendredi 9 novembre. Le magistrat Boodhoo a ainsi demandé au Parquet de considérer de changer l’ordre de parution des témoins. A moins que la poursuite

[Vidéo] Affaire Bal Kouler : Le DPP demande une enquête sur la lettre dévoilée par Dayal

Raj Dayal a peut-être commis un outrage à la Cour en dévoilant la lettre, hier, émanant du bureau du Directeur des poursuites publiques (DPP). C’est ce qu’a argué Me Medaven Armoogum dès la reprise du procès contre l’ex-ministre de l’Environnement, ce lundi 17 septembre. Le bureau du DPP, a indiqué son représentant, demandera l’ouverture d’une enquête pour déterminer comment ce courrier a fuité. Dayal a révélé, hier face à la presse, une lettre

[Vidéo] Se disant victime de complot, Dayal porte plainte contre la «mafia»

«ICAC has failed», tonne l’ancien ministre de l’Environnement. En présence d’une correspondance du bureau du Directeur des poursuites publiques (DPP) adressée au Commissaire de police, Raj Dayal conclut que ni la police, ni la commission anticorruption n’ont enquêté sur le complot dont il s’est dit victime. Dayal pense même que l’ancienne direction de l’Independent Commission against Corruption a subi des pressions d’une «mafia» pour ne pas enquêter sur cet aspect.

[Vidéo] Bal Kouler: La motion pour exclure la bande incriminant Dayal entendue en septembre

Ravi Rutnah a, en Cour intermédiaire, expliciter sa position contre l’admissibilité de la bande sonore dans le procès de Raj Dayal. L’ex-ministre de l’Environnement est poursuivi pour corruption. Pourquoi la bande sonore serait-elle «illégale» ? Celle-ci a été entre les mains de personnes connues (et donc citées comme témoins) mais aussi inconnues avant d’être remise aux enquêteurs, a argué l’homme de loi. Pour qui son client a été «piégé» afin d’avoir

[Affaire Dayal] Gobin : «Pourquoi m’avez-vous lié les mains ?»

Maneesh Gobin insiste sur ce point. En tant qu’Attorney General, il avait les mains liées quant aux Rs 15 millions payées à Raj Dayal. L’accord conclu en mars dernier, assure le ministre de la Justice, est le résultat de l’offre faite à l’ex-Commissaire de police en 2013. La motion de censure présentée par Shakeel Mohamed contre Maneesh Gobin a été rejetée aux alentours de 5 heures, ce matin. Les débats ont démarré peu

<div id="su-footer-links" style="text-align: center;"></div>