Breaking news
  • No posts were found

Tag "progres"

[Vidéo] Michel To Choon Kwee : On a parfois peur à cause de la drogue

Ses premiers souvenirs de la période de l’indépendance, ce sont les voisins à Rose-Hill vendant leurs maisons et terrains pour immigrer car ils avaient peur de la situation après le 12 mars 1968. Pourtant, pour Michel To Choon Kwee, la somme de petites choses qui ont changé montre que le pays a progressé. Des chemins en terre qui ont été bitumées aux huttes en paille qui ont laissé la place

[Vidéo] Hector Espitalier-Noël: «Ceux qui avaient eu peur de l’indépendance ont eu tort»

La volonté de cohabiter ensemble est une richesse qui a rendu le pays unique. Tout comme le fait que tous les Mauriciens croient dans l’éducation comme moyen d’assurer le progrès. Selon Hector Espitalier-Noël, ce sont les ingrédients essentiels sur lesquels s’est reposé le succès du pays. Toutefois, si le CEO du groupe ENL rappelle que notre succès est dû, en partie, à notre capacité à apprendre de ceux qui sont venus

[Vidéo] Raouf Bundhun: Nos responsables n’ont pas su nous faire comprendre que le pays nous appartient

Elu à l’Assemblée nationale, il était au Champ-de-Mars, le 12 mars 1968. Son souvenir le plus marquant : Sir Seewoosagur Ramgoolam et Abdool Razack Mohamed se faisant l’accolade, en larmes. Depuis, l’ancien vice-président de la République estime que le pays a accompli des progrès «immenses» qui passent presque inaperçus. Aussi bien au niveau des infrastructures que de la connectivité. Des regrets, Raouf Bundhun en a toutefois. Notamment par rapport à ces

[Vidéo] Jugnauth fustige une opposition «antipatriotique, destructrice et passéiste»

C’est un Pravind Jugnauth ravi qui a inauguré le nouvel Arab Town, à Rose-Hill, ce vendredi 8 décembre. S’il reconnaît que le déménagement ne s’est pas fait sans difficultés, le Premier ministre insiste que c’est finalement pour le mieux, que ce soit pour les commerçants ou le public. Son gouvernement, insiste-t-il, accordera l’attention voulue aux personnes déplacées à cause du tracé du Metro Express. Contrairement à une opposition qui se contente

[Vidéo] Pravind Jugnauth: «Quand les institutions auront tranché, on verra qui a raison»

Rien n’arrêtera la marche du progrès. Pravind Jugnauth l’a réaffirmé hier, alors qu’il assistait au lancement d’un Citizen Support Corner au musée postal, à Port-Louis. «Je sais où je mène le pays», a-t-il insisté, arguant que le «enn, de ki fer tapaz (…) pa distrer mwa ditou». «Pa pou ena personn ki pou vinn met baton dan nou larou», a redit le Premier ministre. Ce qui ne veut pas dire

<div id="su-footer-links" style="text-align: center;"></div>