Breaking news
  • No posts were found

Tag "planteurs"

[Vidéo] Pesticides et culture bio : ce qu’en pensent des planteurs

Que 50% des légumes et fruits produits localement le soient aux normes bio d’ici 2020. C’est l’objectif national avoué. Le vote du Use of Pesticides Bill, cette semaine, devrait aider à réduire l’usage de pesticides chimique. Dans le même temps, le ministère de l’Agro-industrie encourage le passage à l’agriculture biologique à travers divers plans mis en place. Comme l’aide jsuqu’à 60% pour l’achat de bio-pesticides et de bio-fertilisants. Qu’en pensent

[Vidéo] Les petits planteurs de canne espèrent des mesures à temps pour contrer la crise

Les propositions et suggestions étaient nombreuses de la part des associations de planteurs de canne. Face au «marasme» qui les guette, des mesures peuvent être prises sur le plan local pour en atténuer les effets, estime Salil Roy. Encore faut-il qu’elles interviennent à temps, ajoute le président de la Planters Reform Association. Dineshsing Goburdhun, General Manager de la Mauritius Cooperative Agricultural Federation, abonde dans le même sens. Les deux hommes,

[Vidéo] Sucre: Jeeha et Obeegadoo critiquent le rapport du Joint Technical Committee

Il ne faut pas oublier les petits planteurs. Or, le rapport du Joint Technical Committee sur le secteur sucre ne se penche pas sur leurs problèmes et préoccupations, selon Pradeep Jeeha. Celui-ci a été très critique des recommandations formulées par ce comité qui regroupait des représentants du secteur privé et du gouvernement. Aux côtés de Steve Obeegadoo, de Françoise Labelle et d’autres, Jeeha s’est adressé à la presse sous la bannière

[Vidéo] Eleveurs, planteurs et pêcheurs expliquent leurs contraintes à Jugnauth

Pour les pêcheurs, c’est le vieillissement des travailleurs du secteur qui pose problème. Tandis que les éleveurs porcins déplorent le manque d’infrastructures et la nourriture, encore cher. Pour les planteurs, ce sont les aides insuffisantes pour se prémunir contre les intempéries qui demeurent un handicap majeur. Tour à tour, les différents regroupements d’acteurs du secteur de l’agro-industrie ont partagé avec Pravind Jugnauth et Mahen Seeruttun les contraintes qui pèsent sur

[Vidéo] Légumes importés et ligne de crédit aux planteurs: Seeruttun détaille les mesures post-Berguitta

Haricots, carottes et choux-fleurs débarquent à Maurice aujourd’hui grâce à Air Mauritius. C’est le premier d’une série de cargaisons attendues pour pallier le manque de légumes sur le marché local suivant le passage de Berguitta et les dégâts causés par la tempête dans les champs. Carottes et haricots seront en vente à Rs 75 le kilo, a indiqué Mahen Seeruttun, et le chou-fleur à Rs 115 le kilo. Le ministre de l’Agro-industrie a,

[Vidéo] Dix jeunes agro-entrepreneurs formés et accompagnés pendant un an

Le secteur agricole mauricien est confronté à divers défis. Dont le vieillissement des personnes qui s’y sont engagées. Comment attirer des jeunes vers un secteur que certains voient plutôt comme une contrainte ? Le ministère a mis sur pied un Young Entrepreneur Scheme, a indiqué le ministre Mahen Seeruttun lors d’un point de presse, ce mardi 10 octobre. A travers ce programme, dix jeunes, détenteurs d’une licence en agriculture, vont se lancer

[Vidéo] Sans compensation et privés d’accès à leurs terrains, des planteurs de Highlands s’unissent

Expropriés pour faire place à l’autoroute Terre-Rouge/Verdun depuis 2011, ils ont d’abord été patients. Six ans après, des planteurs de la région de Highlands et Petit Camp sont désormais à bout. Ils ne comprennent pas pourquoi leurs voisins, situés à un jet de pierre, ont été compensés à hauteur de Rs 2,5 millions, voire Rs 6,5 millions par arpent de champ de canne, alors que leurs terres ont été évaluées à Rs 600 000 l’arpent. Aux

[Vidéo] «La Nuit de l’écologie» pour replacer le développement durable dans les programmes

« Parski lanatir ena so drwa ». Mais aussi parce que, lors des élections, c’est l’avenir du pays qui est en jeu. Et qu’il est important que l’écologie trouve son chemin dans les programmes électoraux des principaux blocs politiques. C’est pour toutes ces raisons que s’est tenue la Nuit de l’écologie, ce vendredi soir, dans la capitale. Au Café du Vieux conseil, il a donc été question de pêche, des terres, d’emploi

<div id="su-footer-links" style="text-align: center;"></div>