Breaking news
  • No posts were found

Tag "municipalite de quatre bornes"

Cilida provoque l’annulation des festivités par les collectivités locales

De nombreux événements dans le cadre des fêtes de fin d’année ont été perturbés en raison du passage de Cilida qui avait été présenté par certains comme un super cyclone. Plusieurs maires et présidents des conseils de districts à travers l’île ont préféré jouer la carte de la prudence. A Rose-Hill, la distribution des cadeaux pour les enfants qui auraient dû avoir lieu le samedi le 22 décembre a été

[Vidéo] Les élus de Quatre-Bornes débattent du Metro Express avec les habitants

Les députés de la circonscription n° 18 se sont accordés comme une guitare. C’était ce samedi 3 novembre après-midi lors d’un forum-débat avec les habitants de Belle-Rose/Quatre-Bornes à la municipalité des Villes Fleurs organisé par les Forces vives de Belle-Rose. Xavier-Luc Duval, Kavi Ramano et Arvin Boolell étaient au micro. La mairesse de Quatre-Bornes, Soolekha Raddhoa et des représentants du ministère des Infrastructires publiques ainsi que de la société indienne

[Vidéo] Des habitants de Bassin ne veulent pas de logements sociaux dans leur région

  Ils sont très remontés contre ce projet de construction. Et c’est muni de pancartes que ces membres du Regroupement de Bassin ont manifesté devant les locaux du ministère du Logement et des Terres, à Ebène, ce jeudi 6 juillet. «Nous ne sommes pas contre les logements sociaux», affirme Seewa Jankoo, porte-parole du Regroupement de Bassin. Mais le site choisi ne convient pas. Ce lieu, explique-t-il, avait été identifié par des

[Vidéo] Les employés d’Iframac dans la rue car ils craignent pour leur avenir

« Merci pou mois mai / Qui pou arive nou lavenir ? », « Pa pran nou bouse manze », « Lisansiman = dram imin »… Les employés d’Iframac sont descendus dans la rue, ce samedi. Et les pancartes qu’ils ont brandies illustrent bien leurs craintes. Car si tous saluent la décision du gouvernement d’annuler le licenciement de centaines d’employés du groupe BAI, dont ceux de leur entreprise, nombreux estiment que ce n’est là qu’un répit. N’ayant

<div id="su-footer-links" style="text-align: center;"></div>