Breaking news
  • No posts were found

Tag "mauritius bar association"

[Document] Le Bar Council : L’Attorney General a le devoir d’affirmer son indépendance

Les amendements à la Mauritius Bar Association Act, votés hier lors de l’examen du Judicial and Legal Provisions Bill, ne laissent pas le Conseil de l’ordre des avocats insensible. Ces changements ont été apportés «sans consultation préalable avec l’association», note le Bar Council. Leur nature et le timing peuvent laisser penser que le gouvernement «veut se dissocier» des efforts du Conseil de l’ordre, à travers sa «3 I’s Initiative» pour

Bras de fer Teeluckdharry-Bar Council : L’affaire sera prise sur le fond

La bataille continue entre Sanjeev Teeluckdharry et la Mauritius Bar Association. L’affaire a été appelée ce mardi, 23 octobre, en Cour Suprême, en chambre devant la juge Shameem Hamuth-Laulloo. Yash Balgobin, le représentant de Sanjeev Teeluckdharry, souligne qu’il a fait connaître sa position aujourd’hui. Il explique qu’il n’a pas accepté les points soulevés par le Conseil de l’ordre des avocat (les objections qu’avaient été soumises la semaines dernière). De ce

Bras de fer Teeluckdharry-Bar Council : L’affaire prise sur le fond le 23 octobre

Le Mauritius Bar Council a soumis en écrit ses objections, soulevées en début de semaine, à l’application de Sanjeev Teeluckdharry en Cour suprême aujourd’hui. Yash Balgobin, l’homme de loi du député du MSM, explique qu’il a demandé un renvoi pour pouvoir prendre position sur les points soulevés par le Conseil de l’ordre des avocats. Le cas a été entendu en chambre par la juge Shameem Hamuth-Laulloo. Le Bar Council était

En Cour suprême : Le Bar Council maintient que Teeluckdharry doit être suspendu

Sanjeev Teeluckdharry s’est présenté devant le chef juge Kheshoe Parsad Matadeen ce lundi 1er octobre. Me Rishi Pursem, l’avocat du Bar Council a objecté à sa motion. Le député du MSM avait demandé une «judicial review» de la décision du Bar Council de le suspendre de la Mauritius Bar Association en attendant que la Cour suprême se prononce sur les sanctions à appliquer dans son cas. Il lui est reproché d’avoir commis une entorse

Le Bar Council : La Cour suprême décidera des sanctions contre Teeluckdharry

La Cour suprême décidera des sanctions à prendre contre Sanjeev Teeluckdharry. La décision de «[le] référer (…) pour entorse au code de déontologie des avocats a déjà été prise, n’a jamais été remise en question par le Bar Council et sera mise en application selon la procédure établie», précise Hervé Duval, président du Conseil de l’ordre des avocats. Ce que conteste Sanjeev Teeluckdharry par voie d’une demande de révision judiciaire,

La Cour suprême rejette l’injonction de Sanjeev Teeluckdharry contre le Bar Council

Après avoir tenté de jouer à cache-cache avec le Mauritius Bar Council, l’avocat Sanjeev Teeluckdharry passe à une étape supérieure. Convoquée par ses pairs pour violation de l’étiquette relativement à ses attaques contre des membres du barreau dans le sillage de la publication du rapport de la Commission d’enquête sur les drogues présidée par l’ex-juge Paul Lam Shang Leen et d’avoir jeté ce document à la poubelle dans un entretien

[Audio] Me Nazroo : Teeluckdharry a une semaine pour dire pourquoi il ne doit pas être suspendu

La correspondance du Bar Council a été envoyée à l’étude de Sanjeev Teeluckdharry ce matin. Le Conseil de l’ordre des avocats l’informe que par décision unanime, il lui est reproché d’avoir commis un «serious breach» au code de déontologie de la profession. Le fait d’avoir notamment jeté à la poubelle le rapport Lam Shang Leen lors d’un entretien avec ION News lui vaut un referral devant la Cour suprême. Yahia Nazroo,

[Document] Le Bar Council énumère ses différends avec le rapport Lam Shang Leen

Le Conseil de l’ordre des avocats estime qu’il est «urgent et nécessaire» de sanctionner de manière exemplaire les avocats qui n’auraient pas respecté les principes déontologiques de la profession. Toutefois, dans un communiqué émis ce 22 août, le Bar Council estime que toute sanction imposée sur un avocat, sans que celui-ci puisse se prévaloir du principe de justice naturelle, «will be far more detrimental to the profession». Le Conseil de l’ordre

La Prosecution Commission pas à l’agenda de la réunion du jour du Bar Council

Le débat fait rage dans les milieux politique et judiciaire. Quels seront les pouvoirs de la Prosecution Commission sur le Directeur des poursuites publiques ? Quels seront ses recours ? Au niveau du Bar Council, on attend d’être en présence de l’ébauche du projet de loi avant de se prononcer. Le texte sera étudié au Conseil des ministres, ce vendredi 16 décembre. Le Conseil de l’ordre des avocats s’attend à une requête des

[Vidéo] Raymond d’Unienville élu président du conseil de l’ordre des avocats

Le doyen du barreau local été élu aisément, ce vendredi, à la présidence du Bar Council. Il sera épaulé au Conseil de l’Ordre par Yahia Nazroo, réélu au poste de secrétaire, de Nargis Bundhun, Moorari Gujadhur et de Jacques Tsang Man Kin. Anusha Devi Rawoah, du bureau du Directeur des poursuites publiques, a été cooptée pour faire partie du nouveau Conseil. Celui-ci se réunira pour la première fois le 27

<div id="su-footer-links" style="text-align: center;"></div>