Breaking news
  • No posts were found

Tag "depenalisation"

[Vidéo] Drogue: La dépénalisation «pas d’actualité», dit Jugnauth

Il est encore trop tôt pour la dépénalisation du gandia à Maurice. C’est ce qu’a fait comprendre le Premier ministre, hier 27 juillet. Pravind Jugnauth rappelle cependant qu’il faut une approche plus humaine envers les toxicomanes. Le rapport Lam Shang Leen, rendu public (lire ici) après ce point de presse de Pravind Jugnauth, aborde ce sujet. Maurice n’est pas encore prêt pour une position ferme sur la légalisation du cannabis, estime

[Vidéo] Les députés de l’opposition s’accordent sur la dépénalisation du gandia

Le MMM et le Mouvement patriotique disent oui à la dépénalisation du gandia. Veda Baloomoody et Alan Ganoo l’ont tour à tour affirmé, le jeudi 28 juin, lors de la table ronde organisée dans le cadre de la campagne «Support, Don’t Punish». Avec presque tous les autres panellistes présents à l’Institut Cardinal Jean Margéot, ils sont tombés d’accord pour se rencontrer de nouveau afin d’approfondir cette réflexion et les amendements à

[Vidéo] Les militants de la dépénalisation veulent cultiver le cannabis à des fins thérapeutiques

La section 7 de la Dangerous Drugs Act permet la culture de plantes interdites à des fins de recherche médicale ou scientifique. Cela après avoir obtenu l’autorisation auprès du Permanent Secretary du ministère de la Santé. Les militants de la dépénalisation du gandia comptent user de cette disposition et s’engager dans cette voie. Les membres du Kolektif 420, Claim et Freedom comptent d’abord compiler une liste de ceux qui nécessitent

[Vidéo] Duval s’oppose à la politique de «taxer fortement» les carburants

Le leader du PMSD entend bien les raisons évoquées pour justifier la hausse des prix de l’essence et du diesel. Mais ce qu’il conteste, dit Xavier Duval, ce sont les contributions qui contribuent aux prix plus élevés à la pompe. Le risque : «Que nous nous retrouvions dans une situation intenable», explique le leader des bleus. Celui-ci affirme qu’il s’était élevé contre la proposition de Vishnu Lutchmeenaraidoo, en 2015, d’augmenter le prélèvement

[Vidéo] PNQ: Les peines de prison pour possession de drogues ne seront pas abolies

L’abolition des peines de prison pour les consommateurs de gandia sera-t-elle envisagée ? Pravind Jugnauth n’y a pas répondu directement. Précisément seulement qu’il n’est pas question de considérer cette mesure pour la possession de drogues dangereuses. Mais que la Cour peut, en toute discrétion, décider quid, de l’amende ou de l’incarcération, est la sanction la plus appropriée. Xavier Duval a aussi proposé d’annuler la mention de ce délit sur le Certificate

PNQ : Duval interroge Jugnauth sur la détention des fumeurs de gandia

Le leader de l’opposition s’intéresse au sort des fumeurs de gandia. Notamment pour savoir si le National Drug Control Master Plan prévoit d’alléger les sanctions, en abolissant les peines de prison quand il s’agit de délit de possession pour usage personnel, et en excluant celui-ci du certificat de caractère. Xavier Duval veut aussi savoir si le gouvernement compte autoriser le cannabis médical. Le Premier ministre Pravind Jugnauth devra aussi indiquer

[Vidéo] Les militants de la dépénalisation du gandia défilent à Port-Louis

Le vrai ennemi, c’est la drogue synthétique. Une dépénalisation du gandia pourrait permettre d’en réduire la propagation. Ce sont quelques-uns des messages martelés par les associations militant pour que la consommation et le commerce de cette drogue douce ne soient plus passibles de poursuites pénales. Une marche soutenue par Pils et le Collectif Urgence Toxida, dont des dirigeants participaient aussi à la marche. Certains manifestants, comme Cintia Carpen, insistent sur

[Vidéo] Marche du cannabis: Les organisateurs mettent en garde contre la récupération politique

La marche du cannabis aura bien lieu le 5 mai à Maurice. Comme dans d’autres villes à l’étranger. Toutes les autorisations ont été obtenues, indiquent les organisateurs. Qui appellent toutefois à la discipline. S’ils militent pour la dépénalisation, voire la légalisation du gandia, celui-ci est illégal selon les lois en vigueur, rappellent le Kolektif 420, Freedom ou encore Claim. Ces citoyens mettent également en garde les politiciens contre toute tentative de

[Vidéo] Où est le National Drug Control Master Plan ? se demande CUT

Plus de six mois depuis qu’un travail pour l’ébauche du National Drug Control Master Plan a été initié. Depuis, c’est le «silence» du côté du gouvernement, s’étonne le Collectif urgence Toxida (CUT). Or, il y a «urgence», souligne Kunal Naïk, chargé de plaidoyer pour le collectif. Notamment avec l’ampleur grandissante des drogues synthétiques. Le plan directeur, rappelle-t-il, concerne tous les aspects de la consommation problématique des drogues, dont la prévention.

[Vidéo] Bhadain : La dépénalisation du gandia pas assez pour contrer les drogues de synthèse

Deux jeunes sur cinq sont touchés par la prolifération des drogues synthétiques. L’affirmation vient de Roshi Bhadain, qui se base sur une étude menée par le Reform Party. Pour le président du parti, l’heure est grave. Toutefois, la dépénalisation du gandia ne suffira pas pour contrer l’essor de ce type de stupéfiants, avance-t-il. Cela pourrait même le favoriser. Comment ? La dépénalisation concerne la consommation individuelle. Or, le commerce de substances

<div id="su-footer-links" style="text-align: center;"></div>