Breaking news
  • No posts were found

Tag "demolition"

[Vidéo] Les Rujubali toujours dans l’attente du jugement de la Cour suprême

L’attente se prolonge pour la famille Rujubali. Alors qu’elle pensait être fixée sur son sort aujourd’hui, la juge Rita Teelock ne rendra finalement pas son jugement ce vendredi 8 septembre. L’ordre intérimaire en faveur de cette famille de La Butte est étendu jusqu’à ce lundi. Les Rujubali ont saisi la Cour suprême pour contester la démolition de leur maison à La Butte pour faire place au tracé du Metro Express. Tout

[Vidéo] Les Moorar et les Rujubali de retour en Cour suprême ce jeudi 7 septembre

La juge Rita Teelock prolonge de nouveau l’ordre intérimaire accordé aux Rujubali interdisant la démolition de leur maison à La Butte. Leur affaire sera prise sur le fond en Cour suprême ce jeudi 6 septembre, a expliqué Me Yousuf Mohamed. Il pourrait en être de même pour les Moorar, de résidence Barkly. Les seuls contestataires dont l’affaire tient encore en Cour suprême. Leurs affidavits seront soumis demain matin et le cas peut-être

[Vidéo] Sinatambou: Je ne suis pas parti en catastrophe de Barkly

C’est une invention d’une section de la presse. Etienne Sinatambou affirme qu’il n’a pas eu chaud, ni n’est-il parti précipitamment lors de la réunion organisée avec les habitants de Barkly, ce lundi. Le porte-parole du gouvernement affirme d’ailleurs que le chahut a été causé par une clique entraînée par des députés de l’opposition ou encore par des personnes n’habitant pas le quartier. Le ministre de l’Environnement explique aussi que le

[Vidéo] Barkly: Seuls trois membres de la famille Moorar toujours en litige avec l’Etat

De 32 ce vendredi, ils sont désormais seulement 3, tous de la famille Moorar, à contester la démolition de leurs maisons pour faire la place au tracé du Metro Express. Ce mercredi 6 septembre, ils se rendront à nouveau en Cour suprême. Ce mardi, 10 des 32 plaignants ont été écartés du litige, ne disposant pas de titre de propriété ou de statut de bailleur susceptible de leur permettre de

[Vidéo] Démolition à Barkly: Le panel d’avocats mené par Razack Peeroo se retire

Les avocats menés par Razack Peeroo ne représenteront plus les habitants de résidence Barkly qui contestent la démolition de structures chez eux dans le cadre du projet Metro Express. Ils ne reçoivent plus d’instructions de l’avoué Kaviraj Bokhoree. Ils ont, par conséquent, présenté une motion pour se retirer de l’affaire. Razack Peeroo, Assad Peeroo, Nawaz Dookhee et Urvashi Bissoondyal ont quitté la Cour suprême alors que les débats étaient en

[Vidéo] Collendavelloo et Sinatambou essuient de vives critiques des habitants de Barkly

«Zot pa onte?» «Saye ale!» «Bizin pas diber la!» C’est sous les huées qu’Ivan Collendavelloo, Etienne Sinatambou, Anil Gayan, le PPS Aliphon et le maire Ken Fong ont quitté la résidence Barkly. Au Centre of Learning depuis 18h pour une réunion d’explications avec les habitants sur le projet Metro Express, ils ont quitté les lieux brusquement, à peine une heure plus tard. Il faut dire que l’atmosphère se faisait de

[Vidéo] Rujubali dénonce les informations mensongères du gouvernement sur lui

«Pa vinn denigre mwa.» Azam Rujubali est très remonté face aux informations qui circulent sur sa famille et lui depuis le week-end. Si la Cour suprême a prolongé l’ordre intérimaire interdisant toute démolition, l’homme d’affaires ne compte toutefois pas baisser les bras face à un gouvernement «menteur». Il le dit et le répète : son bail sur le terrain de 137 m2 expire en 2023, et non en 2013.  Son père, dit-il,

[Vidéo] Rujubali accuse le gouvernement de mentir sur l’offre qui lui a été faite

De fausses informations circulent à son sujet et sur sa famille, affirme Azam Rujubali. Et il compte bien rétablir les faits aujourd’hui. Mais pas avant que la juge Rita Teelock n’ait entendu toutes les parties, ce lundi 4 septembre à 11h30. Outré, Azam Rujubali répète à qui veut l’entendre que ses affirmations quant au bail sur le terrain qu’il occupe sont vraies. Et qu’aucune offre formelle de compensation ne lui a

[Vidéo] Les expropriés de Barkly partagés entre résignation et détermination

Un calme particulier règne à la rue Nelson Mandela. Les habitants de la résidence Barkly, à Beau-Bassin s’affairent à leurs tâches quotidiennes. Mais quelques familles sont toujours sous le traumatisme des incidents du vendredi 1er septembre. Le calme de ce lundi matin est surtout marqué par les morceaux de béton gisant par terre, vestiges de ce qui, il y a trois jours encore, étaient des murs de maisons ou ceinturant les

<div id="su-footer-links" style="text-align: center;"></div>