Breaking news
  • No posts were found

Tag "compagnie mauricienne de textile"

Deux machinistes bangladaises de la CMT arrêtées pour importation de gandia dans du poisson salé

Deux machinistes d’origine bangladaise de la Compagnie Mauricienne de Textile (CMT) ont été arrêtées mercredi après-midi pour importation de 920 grammes de feuilles de cannabis. Ce sont des douaniers de la Mauritius Revenue Authority (MRA) et de l’Anti-Drug and Smuggling Unit (ADSU) basés au Sir Seewoosagur Ramgoolam International Airport (SSRIA) qui ont découvert la drogue dissimulée parmi du poisson salé dans une valise appartenant à Selina Begum, 29 ans, au

[Vidéo] La délocalisation de la CMT «pratiquement inévitable», affirme François Woo

C’est le patron de la Compagnie mauricienne de textile lui-même qui le dit : la délocalisation est « pratiquement inévitable » pour son entreprise. Cela en raison de l’environnement « difficile » à Maurice, notamment des « coûts de production élevés » et de « blocages administratifs », a indiqué François Woo ce jeudi 25 février. La délocalisation, dit-il, est une « mouvance normale et irréversible ». Aucun calendrier n’a toutefois été arrêté pour l’heure. L’entreprise qu’il dirige, déclare François Woo, avisera

[Diaporama] Un entrepôt de la CMT de Verdun en feu

Un violent incendie s’est déclaré à la Compagnie mauricienne de textile situé à Verdun. Cela s’est produit vers 16h45, selon les témoignages recueillis auprès des habitants, ce mardi 7 juillet. Ce sont d’ailleurs des résidents qui ont averti la police. Une cinquantaine de pompiers est mobilisée pour tenter de circonscrire le feu qui a pris dans un entrepôt contenant des produits inflammables. Les soldats du feu rassurent toutefois : il n’y a

Les conditions de travail des étrangers à la CMT pointées du doigt par le Mail on Sunday

L’hebdomadaire britannique a voulu remonter le fil de « This is what a feminist looks like ». Un t-shirt dont le slogan prône les droits des femmes mais qui est fabriqué par des femmes sous-payées vivant dans des conditions dégradantes. C’est ce qu’avance le Mail on Sunday dans son édition du jour. Des femmes employées par la Compagnie mauricienne de textile (CMT). Rs 6 000 par mois pour 45 heures de travail par semaine.

<div id="su-footer-links" style="text-align: center;"></div>