Le récent rapport de la Banque Mondiale sur les inégalités salariales à Maurice démontre l’échec de la stratégie de développement prônée par les partis politiques traditionnels, constate Ashok Subron.

Le porte-parole de Rezistans ek Alternativ estime que si l’alliance gouvernementale avait promis un salaire minimal national à son arrivée au pouvoir, il a été incapable de le faire. Notamment parce que les employés de la zone franche ne bénéficient pas du même traitement que les autres salariés.