Les doutes de l’Anti-Drug and Smuggling Unit (ADSU) quant aux liens entre certains salariés de la Cargo Handling Corporation Ltd (CHCL) et des trafiquants de drogue viennent d’être confirmés. Les enquêteurs ont intercepté Saravana Goinden, dit Saumon, au Mauritius Container Terminal, à Mer Rouge, mercredi alors qu’il venait d’extraire un colis de 1,12 kilo d’héroïne à bord du MSC Jeanne. Le porte-conteneurs engagé dans le transbordement est arrivé ce jour-là de Tamatave, Madagascar.

Agé de 35 ans et résidant au morcellement Raffray, à Terre-Rouge, a été arrêté après qu’il ait enlevé la drogue évaluée à Rs 16,8 millions du bateau et tenté de le cacher dans une écoutille sur le quai. Une enquête a été ouverte pour déterminer si c’était lui qui devait récupérer les 4,2 kilos d’héroïne, d’une valeur de Rs 63 millions, dissimulés bord du Maersk Avon, un autre porte-conteneurs faisant la navette entre Toamasina, aussi dit Tamatave, et Port-Louis le lundi 2 juillet dernier.

Dans cette affaire, le suspect Ravindu Lakma Pieris Telge, l’officier de quart en second du Maersk Avon dispose d’un solide alibi. Deux appareils électroniques pouvant être utilisés comme traceurs collés ont été retrouvés sur ces colis de drogues préalablement dissimulés dans une boîte où sont rangées les lances anti-incendie. Les services de douanes mauriciens ont signalé que ces deux gadgets sont similaires à ceux saisis par leurs homologues malgaches pour les Rs 560 millions de drogue saisie dans la Grande île sur les Mauriciens Jules Roddy Avoula, Jeremy Mardochee Leratz et Marc David Plaiche, le jeudi 7 juin dernier.