Le séminaire sur le blockchain organisé par le Board of Investment (BOI) a suscité beaucoup d’intérêt chez les entreprises du secteur de la technologie. C’est la preuve, explique Gérard Sanspeur, du potentiel qu’ouvre cette nouvelle technologie aussi bien pour les applications dans le secteur privé que public.

Le président du BOI insiste toutefois sur le fait que notre cadre légal actuel ne favorise pas le développement de projets basés sur cette technologie assurant la traçabilité et la transparence des transactions électroniques. Sanspeur estime ainsi que la Regulatory Sandbox Licence mise en place lors du dernier Budget permettra aux entreprises de démarrer leurs projets avec un cadre inspiré de ce qui se fait déjà ailleurs.

Toutefois, augure Sanspeur, si un cadre légal complet est mis en place à Maurice, le pays peut aspirer à devenir un centre de développement de la technologie blockchain. Vu qu’à l’heure actuelle, il n’existe que 4 000 développeurs au monde pour cette technologie spécialisée aux applications multiples.