Le SAJ Fans Club a mis les petits plats dans les grands ce dimanche pour célébrer les 85 ans du Premier ministre. C’est en fanfare que les festivités ont eu lieu lors d’un diner organisé à Roches-Noires. S’adressant a l’auditoire, le leader du MSM n’a pas manqué de rappeler qu’à pareille époque en 2014, le Remake 2000 était encore d’actualité avant que la «trahison du siècle» de Paul Bérenger ne l’achève.  Et Pravind Jugnauth de plaisanter sur la «tawa so» sur lequel se trouve aujourd’hui le leader du MMM.

Fidèle à son habitude, c’est sur le registre du pragmatisme que Sir Anerood Jugnauth a fait son discours. Rejetant les accusations de « vendetta politique » de Navin Ramgoolam, le Premier ministre a affirmé que la justice et les enquêtes policières suivront leur cours, peu importe ce qu’en pense son prédécesseur. Car, affirme SAJ, sa « conscience est claire ».  Au-delà de la politique partisane, le Premier ministre a dit sa détermination d’instaurer la méritocratie dans le pays. Lançant, au passage, un appel aux partisans de l’Alliance Lepep d’accepter que les plus méritants obtiennent les emplois et nominations, quel que soit leur bord politique.

SAJ a expliqué, en fin de discours que même s’il vit jusqu’à 100 ans, c’est la dernière fois qu’il dirige le pays en tant que chef du gouvernement. Promettant: « après ce mandat, je ne reviendrai plus en politique ».