Pour tout exercice de recrutement, il y aura toujours des mécontents. C’est ce qu’a déclaré lePremier ministre au Parlement aujourd’hui lors de la Private Notice Question. Celle-ci était axée sur le récent recrutement de 60 médecins par le ministère de la Santé.

Sir Anerood Jugnauth précise que c’est la pratique, depuis 1997, pour la Public Service Commission (PSC) de déléguer ses pouvoirs  au ministère en ce qui concerne le recrutement de personnes sur une base temporaire pour les postes de Medical and Health Officers et de Senior Medical and Health Officers. Leur contrat est renouvelable chaque mois et peut être interrompu « à tout moment ». Les recrues viennent remplacer les médecins ayant pris un congé sans solde pour poursuivre leurs études.

Paul Bérenger a voulu savoir s’il y a eu ingérence dans le présent exercice et si la méritocratie n’a pas prévalu. Ce à quoi SAJ a répliqué : « Je ne suis pas au courant. » Ajoutant que des rumeurs ont circulé et que tout exercice de recrutement laissera certaines personnes insatisfaites.

Certes, dit-il, il y a eu des plaintes enregistrées auprès de l’Equal Opportunities Commission, qui les considérera à partir de la semaine prochaine, et de l’Independent Commission against Corruption, qui a initié une enquête. Mais aucune au niveau de la PSC. Le Premier ministre ne voit toutefois pas « pourquoi il faut annuler » le présent exercice, comme l’a suggéré le leader de l’opposition.

Le député Shakeel Mohamed a plaidé pour qu’au moins, cet exercice soit « suspendu », afin de rendre justice à ceux qui ont attendu pendant des années une telle opportunité. L’exercice de recrutement n’est pas terminé, a souligné SAJ. « Si les gens sont qualifiés, je suis certain qu’ils auront leur chance et seront recrutés par la PSC », estime le Premier ministre.

Celui-ci, suite à une interpellation du député Alan Ganoo, avance qu’il n’est pas contre la publication de la liste de ces nouvelles recrues. « Qu’y a-t-il de mal à cela ? » « Le Premier ministre n’aura pas d’objection à ce que la date d’enregistrement auprès du Medical Council soit aussi incluse », s’est enquéri Paul Bérenger. SAJ de lancer : « Je n’ai aucune objection, les noms ont déjà été publiés dans la presse. »

Recrutement temporaire MoH 2004-2011

Paul Bérenger a voulu savoir quels critères ont été suivis par le ministère de la Santé pour cet exercice. Selon lui, ce n’était « ni l’expérience ni les qualifications », la moitié de ceux retenus en ce mois d’octobre ayant été enregistrés auprès du Medical Council durant l’année écoulée, a ajouté le leader de l’opposition. Le chef du gouvernement a assuré qu’il s’agissait des mêmes critères que ceux de la PSC.

Le panel de recrutement était présidé par le Dr Mariam Timol, Director General Health Services, avec pour membres le Dr Sobee, Assistant Permanent Secretary, et Z. Bhugelloo, Manager des ressources humaines. A Paul Bérenger qui souhaitait savoir si ce panel était réglementaire, SAJ de répondre : « En regardant les noms, il me semble qu’ils sont qualifiés. »

N’est-il pas vrai, a poursuivi le leader de l’opposition, que la PSC a délégué ses pouvoirs en raison d’une affaire logée en Cour suprême. « Je ne sais pas, a lancé le Premier ministre. Mais si tel était le cas, je ne vois pourquoi la PSC serait paralysée pour autant et ne pourrait pas remplir ses obligations. » Mais parmi les postulants qui n’ont pas été retenus, n’y avait-il pas des diplômés ? a encore voulu savoir le député Zouberr Joomaye. SAJ : « Je ne suis pas au courant, je n’ai pas demandé. »

Le Premier ministre n’a pas, non plus, voulu répondre à Reza Uteem. Celui-ci lui demandait si le panel de recrutement avait aussi pris en considération une reserve list de médecins.

Les 60 médecins recrutés sur une base temporaire ont été retenus sur un total de 445 postulants. Les entretiens ont été menés par le ministère de la Santé du 11 au 21 août, indique SAJ dans sa réponse. Ils sont en poste depuis le 12 octobre. A août 2015, 119 postes de Medical and Health Officers et de Senior Medical and Health Officers sont à pourvoir. Les entretiens auront lieu entre novembre 2016 et janvier 2016.