Follow Us On

Slider

Les échanges entre trafiquants de drogue de Maurice et de La Réunion ne s’arrêtent pas. Ce qui poussent les services de police des deux îles à mieux collaborer. Plus de deux ans après la saisie d’un stock de 42,2 kilos d’héroïne quasiment pure et 6,2 kilos de gandia valant Rs 600 millions au port de Sainte-Rose sur le skipper Mike Brasse et deux de ses complices mauriciens, les autorités de l’île sœur ont mis la main sur 140 kilos de gandia destinés au marché mauricien dans le même périmètre, à Anse-aux-Cascades, dans la nuit du vendredi 31 mai.

La valeur marchande de la drogue communément appelée zamal par les Réunionnais est estimée à 5 millions d’euros, soit Rs 190 millions, par les autorités française. Un bateau, sans doute mauricien, censé récupérer la drogue préalablement conditionnée dans des sacs de sport (photo) a pu prendre la fuite malgré l’intervention d’un hélicoptère de la gendarmerie. Six personnes, des Mauriciens et des Réunionnais, ont été arrêtées et placées en garde-à-vue en attendant la fin de l’enquête.

Le patron de l’Anti-Drug and Smuggling Unit (Adsu), l’adjoint au commissaire de police Choolun Bhojoo, a fait le déplacement à la Réunion ce samedi 1er juin pour en savoir davantage sur cette affaire. Il reste maintenant à savoir si ce réseau a repris le business du groupe démantelé en avril 2018 à l’île sœur. A l’époque, 102 kilos de gandia, dont la valeur sur le marché mauricien est estimée à Rs 51 millions, avait été saisi auprès d’un agriculteur dont la récolte est livrée au port de Sainte-Rose.

Le Réunionnais Loris Rouget, l’intermédiaire présumé du réseau réunionnais fournissant des trafiquants mauriciens en pleine mer, avait aussi été interpellé en février 2019 à son retour de Maurice avec 26 000 euros en liquide, soit un peu plus de Rs 1 million. Il est soupçonné d’avoir effectué plusieurs voyages à Maurice pour le compte de Laurent Mariaye. Sa mission : encaisser les revenus dérivés de la vente de gandia auprès d’un caïd mauricien prénommé Franklin. Ce dernier serait épaulé par un skipper surnommé Nono.

Photo : clicanoo.re

Facebook Comments

1er étage, Bâtiment Jamalacs,
Rue du Vieux Conseil, Port Louis

Rédaction : [email protected]
Publicité : [email protected]

Téléphone :  212 75 90
Fax :  212 74 91

More in Actualités, Main sliders, Ocean indien, Slider_Actu
[Vidéo] Bérenger : En 2010, le MSM, alors allié de Ramgoolam, a défendu le dossier Betamax

Paul Bérenger est une encyclopédie vivante. Le leader du Mouvement militant mauricien (MMM) rappelle au bon souvenir du Mouvement socialiste...

Close