Six mois après son accident du 21 juillet, Richard Duval est fixé sur son sort. Il a appris qu’il sera bien poursuivi. Le directeur des poursuites publiques a logé trois accusations contre le président de la State Property Development Company hier.

La cour de district de Port-Louis devra déterminer si l’ancien député PMSD s’est rendu coupable de « driving without due care and attention », « driving motor vehicle with alcohol concentration above prescribed limit » et « failing to provide a specimen of the breath for a breath test ». L’affaire sera appelée à nouveau le 19 février prochain.

Richard Duval avait défrayé la chronique en juillet dernier à la suite d’une sortie de route à Pailles aux alentours de 20h45, le dimanche 21 juillet. Sommé par les policiers de passer un test d’alcoolémie, il avait refusé, prétextant de son état asthmatique. L’ancien député du PMSD avait également expliqué son refus par le fait qu’il aurait avalé du sirop contre la toux avec une forte teneur en alcool. Et que passer un test d’alcoolémie dans ces conditions ne pourrait que produire un résultat positif. Les enquêteurs de la police n’avaient toutefois pas été convaincus par la version des faits de Duval.

Photo : Profil Facebook de Richard Duval