Das Mootanah ne peut pas être nommé Managing Director (MD) de la Road Development Authority (RDA). Nando Bodha a confirmé ce fait au Parlement, hier, suite à une interpellation d’Osman Mahomed.

Les critères de sélection pour ce poste précisaient que le candidat devait être enregistré comme ingénieur à Maurice depuis dix ans, a fait remarquer le député travailliste.

Si l’homme, d’origine mauricienne, a une expertise reconnue de par ses affectations en Australie et au Royaume-Uni, a indiqué le ministre des Infrastructures publiques, Mootanah n’est enregistré auprès du Council of Registered Professional Engineers of Mauritius que depuis juin de cette année. Ce qui explique que Mootanah a été nommé Officer in charge de l’organisme en charge des travaux publics. Et non MD.

Sa nomination a été avalisée par le Conseil des ministres le 24 juin. Et le conseil d’administration de la RDA a décidé, lors de sa réunion du 29 du même mois, de lui proposer le poste sur une base contractuelle. Das Mootanah a répondu favorablement le 7 juillet.

Il ne pourra toutefois pas être en poste avant octobre de cette année en raison de ses engagements professionnels auprès de British Rail, a indiqué Bodha. Qui ne souhaitait d’ailleurs pas le voir partir, a-t-il fait remarquer.

Le ministre n’a pas manqué de citer le CV de Mootanah, dont ses 25 ans d’expérience en gestion de projets et de risques dans le domaine des infrastructures et le fait qu’il était Risk & Assurance Lead (Transport) auprès de l’Olympic Delivery Authority lors des Jeux olympiques de Londres, en 2012.