Shakeel Mohamed a rencontré Dawood Rawat et l’homme d’affaires a confirmé à son avocat sa volonté de répondre à toutes les questions de la police mauricienne. Toutefois, précise le juriste, le patron du groupe BAI étant souffrant et sous traitement médical, il ne peut effectuer un déplacement à Maurice pour l’heure. Une lettre a donc été envoyée au Directeur des poursuites publiques. Dans celle-ci, [lire le document ici] Mohamed demande à la justice d’émettre de toute urgence une commission rogatoire. Afin de permettre à un juge français de poser toutes les questions transmises par la police locales à Dawood Rawat.

Par ailleurs, l’avocat a affirmé que le gouvernement procède de manière hâtive en accusant son client de délits financiers. Selon Mohamed, Dawood Rawat n’a « rien à se reprocher ». Notamment sur l’achat d’un château en Italie. L’ancien ministre du travail a ainsi produit un acte notarié démontrant, selon lui, que son client ne dispose que de 48% des parts de la société propriétaire du château italien.