Tous les autres partis de l’opposition ainsi que le gouvernement le prennent pour cible. C’est le constat de Navin Ramgoolam. Pour le leader du Parti Travailliste, c’est parce que contrairement aux autres partis, il a pris l’engagement de ne pas conclure une entente électorale sans l’annoncer aux Mauriciens.

Ramgoolam a également déploré les représailles à son égard tout en remarquant qu’un dirigeant aussi décrié que Robert Mugabe n’a pas été inquiété au Zimbabwe après son éviction du pouvoir.

Pour Rajendrah Ramdhean, le président de la Mauritius Sanatan Dharma Temples Federation, la présence de Ramgoolam comme invité d’honneur à la célébration de Sébastopol ne veut pas dire que la MSDTF soutiendra le PTr lors des prochaines législatives.