C’est à une comparution éclair qu’a eu droit Navin Ramgoolam et ses coaccusés, les anciens Deputy Commissionners of Police Dev Jokhoo et Rampersad Sooroojebally. Les trois hommes sont poursuivis pour entente délictueuse en vue de cacher ce qui s’est vraiment produit dans le bungalow de l’ancien Premier ministre dans la nuit du 2 au 3 juillet 2011.

C’est Gavin Glover, l’avocat de Navin Ramgoolam, qui a demandé un renvoi du procès, vu que le bureau du Directeur des poursuites publiques et les avocats de la défense ne sont pas encore en présence de certains documents en possession de la police. La magistrate Renuka Dabee a accédé à sa demande et renvoyé le procès pour le 20 mai.

A sa sortie de la Cour intermédiaire, le leader du Parti travailliste a été interrogé sur la déclaration de sir Anerood Jugnauth, ce 1er mai. « La police est sous son contrôle [de SAJ], non ? » s’est-il contenté de dire.

Navin Ramgoolam était accompagné de Gavin Glover, ainsi que ses deux autres avocats, Yousuf Mohamed et Showkut Oozeer. Une fois de plus, les travées de la Cour étaient principalement occupées par les membres du PTr, venus soutenir leur leader.