« Voilà ce qu’il se passe quand on a un Premier ministre à mi-temps et que personne ne s’occupe de son bureau. » C’est le diagnostic de Navin Ramgoolam après l’échouage du vraquier MV Benita non loin des côtes de la plage du Bouchon. Pour le leader du Parti travailliste, les mesures nécessaires avait été prises pour éviter ce genre d’incident, notamment avec la présence dans l’île d’une experte en matière de surveillance des côtes. Or, avance Ramgoolam, les actions prises sous son gouvernement ont été annulées lors de l’arrivée au pouvoir de sir Anerood Jugnauth.

Interrogé sur la volonté des anciens clients de la BAI de poursuivre des cadres du groupe mais aussi d’anciens responsables politiques – dont l’ancien ministre des finances Rama Sithanen –, Ramgoolam dit attendre de pied ferme les poursuites. Celles-ci, selon lui, n’aboutiront pas. Il en a profité pour défendre son ancien ministre des Finances. Expliquant que l’imposition des intérêts était une mesure existante qui avait néanmoins besoin d’être formalisée dans le cadre de la modernisation de l’économie.