Interrogé sur l’avancement du projet de raffinerie flottante à Albion, le ministre de l’Environnement a expliqué, ce mardi au Parlement, qu’aucune demande pour un permis d’Environmental Impact Assessment (EIA) n’a été faite jusqu’ici par le promoteur, Near Shore Resources Enterprises.

Prenant le relais de la députée Danielle Selvon, Shakeel Mohamed a demandé à Alain Wong si le gouvernement entend solliciter l’opinion d’experts étrangers afin d’évaluer l’impact global du projet sur le pays. Wong dit en avoir parlé avec le Premier ministre, en expliquant que l’option d’un recours à ce type d’expertise n’est pas à écarter.

Le ministre a également rappelé, ce 22 novembre, que comme c’est le cas pour tout autre projet, un EIA pour la raffinerie ne sera délivré qu’après consultation avec le public et les autorités.

Le projet est contesté par des habitants de la région, regroupés au sein du Kolektif Say No to Petroleum Hub.

Photo d’archives : Alain Wong, ministre de l’Environnement.