C’est le président des rouges qui a juré un affidavit devant la Cour suprême, ce mardi. Patrick Assirvaden demande à la justice de rétablir le Parti travailliste dans ses droits. Dans le document, il affirme que c’est le 1er décembre dernier que le PTr a déposé sa demande pour tenir son meeting du 1er-Mai à Vacoas. Or, affirme Assirvaden, c’est la demande de l’Alliance Lepep qui a été agréée par le conseil municipal de la ville, même si elle a été déposée un mois plus tard.

Pour l’équipe légale des rouges, la décision du conseil municipal est entachée de conflit d’intérêts. Assirvaden demande d’abord à la Cour suprême d’ordonner à la municipalité de produire le procès-verbal de réunion ayant mené à la décision en faveur de l’alliance au pouvoir. Ensuite, d’annuler la décision de la municipalité; et enfin lui ordonner de prendre les mesures en conséquence.

Lire l’intégralité de l’affidavit du PTr ici.