Patrick Assirvaden est conscient que les élections municipales seront difficiles. Mais face aux « dérives » et aux « bluffs » du gouvernement qui a mis en œuvre une « vendetta politique contre ses opposants » , il estime que son parti a ses chances. Le président du Parti travailliste s’exprimait à l’issue de l’exercice d’enregistrement des partis politiques à la Commission électorale en prévision des scrutins du 14 juin.

Le porte-parole du PTr était absent aujourd’hui à la commission électorale. Interrogé sur le sort d’Arvin Boolell après le bureau politique mouvementé d’hier, Assirvaden a affirmé qu’il va parler à son camarade de parti aujourd’hui. Shakeel Mohamed, chef de file des rouges à l’Assemblée nationale, a préféré rester au Parlement, tout comme Ezra Jhuboo. L’autre parlementaire rouge, Osman Mahomed, avait, lui, fait le déplacement à la commission électorale ce mercredi matin.