[Mise à jour: 09/08/15 à 11h] : Brian Burns a comparu ce dimanche matin devant la Bail and Remand Court de Port-Louis. Celle-ci a ordonné sa remise en liberté sur parole. Brian Burns devra toutefois s’acquitter de Rs 5000 de frais de justice, ce lundi.

– – –

Depuis sa libération sous caution le 26 mai, l’ancien CEO d’Iframac a l’obligation de pointer au poste de Police de Piton chaque jour entre 8h et 18h. C’est ce qu’il a fait depuis mai. Toutefois, ce samedi, Brian Burns est arrivé avec 30 minutes de retard au poste, soit peu après 18h30.

Loin de ne s’en tirer qu’avec une simple réprimande, Brian Burns a été informé qu’il allait à nouveau être placé en détention. C’est ce qu’ont effectivement fait les policiers de Piton. Toutefois, l’ancien haut cadre du groupe BAI ne passera pas la nuit en cellule à Piton, mais au poste de Pointe-aux-Canonniers. Brian Burns sera de nouveau traduit devant la Cour de district de Rivière-du-Rempart, ce lundi, pour avoir enfreint une des conditions de sa remise en liberté.

La police est très à cheval sur la ponctualité dans le cadre de l’affaire BAI. Le 16 mai dernier, alors que Claudio Feistritzer était attendu devant la Bail and Remand Court, les enquêteurs du Central Criminal Investigation Department l’avaient emmené devant le magistrat avec près de 2 heures de retard…