« S’il n’y a pas de mobilisation ce jour-là, nous aurons échoué ». C’est ce qu’a expliqué la syndicaliste Jane Ragoo aux personnes venues assister à la conférence de la plateforme anti privatisation de l’eau, ce samedi 22 octobre.

Pour elle et les autres intervenants, ce sont les mauvaises raisons qui poussent le gouvernement et le ministre Ivan Collendavelloo à vouloir conduire la Central Water Authority à sceller un partenariat stratégique avec le secteur privé.

Or, arguent les opposants, plusieurs solutions s’offrent au gouvernement au lieu de recourir à une privatisation. Et d’évoquer des intérêts cachés, voire des mafias à l’œuvre, pour faire évoluer la CWA dans un sens.

La plateforme organise une manifestation publique le 26 novembre prochain pour protester aussi bien contre la privatisation de l’institution que contre une hausse du tarif du mètre cube d’eau.