La ministre de l’Egalité des genres observe que les peines accordées aux personnes trouvées coupables de violences domestiques sont étonnamment clémentes. C’est pour pallier à cette situation et permettre au judiciaire de mieux appréhender le problème de la violence conjugale et ses effets que le ministère d’Aurore Perraud a organisé un colloque ce vendredi 25 novembre.

Des professionnels du judiciaire, des avocats, la police ainsi que les fonctionnaires chargés de prendre en charge les cas de violences conjugales ont eu l’occasion d’échanger leurs expériences et leurs attentes.