Le leader du parti du cœur ne voit rien d’anormal dans les démissions au sein de plusieurs régionales. Paul Bérenger considère «qu’il n’a rien de nouveau au MMM», étant donné que ces personnes étaient proches des dirigeants ayant déjà pris leurs distances du parti. Intervenant lors de sa rencontre hebdomadaire avec la presse ce samedi à l’hôtel Hennessy, Ebène, il s’en est pris à un quotidien du matin et estime qu’avec ces départs, ces régions sont devenues «plus solides qu’avant».

En ce qu’il s’agit des retombées du rapport de la Commission d’enquête sur la drogue présidée par l’ex-juge Paul Lam Shang Leen, Paul Bérenger critique le Premier ministre Pravind Jugnauth pour le soutien qu’il a affiché envers l’Anti-Drug and Smuggling Unit (ADSU). Il déplore également que rien n’a été entrepris contre les personnes citées dans ce rapport, qualifiant le chef du gouvernement «d’homme à tiroir». Le leader des mauves est d’avis «que rien ne va changer» et estime que c’est l’Independent Commission Against Corruption (ICAC) qui aurait dû enquêter sur les conclusions de la Commission Lam Shang Leen et non pas la police.