«Des héros et héroïnes» de la protection du bien commun. C’est ainsi que Kugan Parapen décrit la centaine de personnes qui ont démoli la barrière d’un promoteur hôtelier à Pomponette, ce 1er-Mai. Pour le membre de Rezistans ek Alternativ (ReA), les militants écologistes ont effectué un acte politique à Pomponette et, à ce titre, ils sont prêts à en assumer les conséquences.

Parapen estime toutefois que des poursuites ou d’autres arrestations de militants constitueraient un «suicide politique» pour le Premier ministre. Car selon lui, les militants de ReA ou Aret Kokin Nu Laplaz estiment à juste titre que la construction de nouveaux hôtels sur le littoral empêcheront les Mauriciens de profiter convenablement des plages du pays.