« Ale do ta ! Ale do, boufon ! » Pravind Jugnauth a perdu son sang-froid au Parlement, ce matin, face au leader de l’opposition. Interrogé sur le rachat de l’ex-hôpital Apollo Bramwell, le ministre de Finances a très peu goûté les interruptions et commentaires de Paul Bérenger. Et s’est emporté plus d’une fois.

« Les règles ont été changées au fur et à mesure », a martelé Bérenger, pour favoriser Omega Ark. La raison ? Selon le leader de l’opposition : les Rs 2,2 milliards qu’a proposées Omega Ark pour le rachat de tout le business ainsi que de ces biens. Cela, dit-il, alors que selon les recommandations du cabinet BDO en date du 3 août, plaçaient celle-ci en troisième position dans les offres à être considérées.

« Les règles n’ont pas été changées ! » a tonné Pravind Jugnauth. Expliquant que des trois soumissionnaires choisis, seule Omega Ark proposait dès le départ de racheter le business operations, ainsi que le terrain et les bâtiments. Et, au final, de retenir l’ensemble des 686 employés. Le Conseil des ministres a toutefois choisi l’option de location des terrains et bâtiments de l’hôpital au lieu de les vendre immédiatement pour ne pas affecter la performance de la NIC Health Care Ltd.

Des explications qui ne satisfont visiblement pas Paul Bérenger. Le leader de l’opposition essaie tantôt d’interrompre le Grand argentier, tantôt de glisser quelques remarques.

Question de recommandations

Ce qui finit par agacer Pravind Jugnauth. La situation dégénère quand Bérenger tente d’interrompre le ministre des Finances alors que celui-ci tente de clarifier les points sur lesquels il y a eu renégociations avec Omega Ark. Selon les recommandations de BDO.

« Let me answer! » éructe Pravind Jugnauth. Ses propos suivants se noient dans le brouhaha général, les membres de la majorité venant à la rescousse du leader du MSM.

Maya Hanoomanjee fait plusieurs rappels à l’ordre. Et demande au leader de l’opposition de ne pas interrompre le ministre. « Vous êtes un politicien aguerri, vous savez cela », note la Speaker.

Pravind Jugnauth reprend sa réponse sur les recommandations de BDO. Bérenger affirme que Pravind Jugnauth « is misleading the House » car ne se référant pas au même document que le leader de l’opposition, que celui-ci a déposé au Parlement.

« La lettre déposée parle des recommandations de BDO, c’est aussi ce dont je parle », énonce Pravind Jugnauth, un poil impatient. Paul Bérenger tente d’intervenir, Pravind Jugnauth s’emporte, le reste de l’hémicycle suit, la Speaker menace de suspendre la séance.

Renégociations…

Pravind Jugnauth insiste : l’offre d’Omega Ark était la meilleure. BDO, poursuit-il, avait recommandé à la NIC Health Care Ltd de « négocier sur sa stratégie d’emploi et de rechercher des preuves relatives à ses moyens financiers ». Si les discussions s’avéraient infructueuses, la NIC Health Care Ltd devrait alors se tourner vers Lenmed Health Africa Ltd. Et tenter de convaincre cette compagnie d’améliorer son offre d’acquisition des opérations. Le cas échéant, les négociations concerneraient alors CIEL East Africa Healthcare Ltd.

Celle-ci proposait d’acquérir la totalité des activités de l’hôpital Apollo Bramwell contre Rs 275 millions, outre la location du terrain et des bâtiments.

Sauf que, a fait remarquer Pravind Jugnauth, ce montant ne s’élève qu’à Rs 170 millions si on exclut la valeur des actions (Rs 25 millions) et des actifs loués. Et que la somme n’aurait été payable que « sous réserve de la performance future de l’hôpital ».

CIEL East Africa Healthcare Ltd, sur laquelle Pravind Jugnauth a dit ne pas souhaiter « faire d’autre commentaire », ne voulait en outre conserver que 500 postes.

L’acte de vente n’a pas encore été signé. Toutes les conditions nécessaires à la finalisation seront remplies « bientôt », indique Pravind Jugnauth. Cela concerne l’obtention de tous les permis, la signature des nouveaux contrats par les employés, le transfert des pertes de l’hôpital privé à Omega Ark, ainsi que la finalisation du contrat de location et de l’acte notarié pour le transfert des biens.

L’ombre de Medpoint

Le leader de l’opposition s’est aussi étonné du peu d’informations disponibles sur Vickram Katraal. Avançant que l’Executive Chairman d’Omega Ark « a menti » dans un récent entretien à un hebdomadaire économique sur la date à laquelle la compagnie a été créée et sur le siège de la maison mère. « Le gouvernement a-t-il mené son enquête ? Qui est le bénéficiaire ultime ? » s’est interrogé Bérenger.

Le ministre des Finances a, lui, indiqué qu’Omega Ark Healthcare Investments Ltd a été incorporée à Maurice le 29 octobre 2015. Mais que la société mère a été incorporée à Hong Kong en février 2012, et a changé de nom pour Omega Ark (HK) Ltd le 2 février 2015.

Se référant de nouveau à l’article de presse, Bérenger a fait ressortir que Katraal affirme que sa compagnie a été invitée à Maurice par le gouvernement. Et que c’est le ministre de la Santé Anil Gayan qui lui a proposé de s’intéresser à l’ex-hôpital Apollo Bramwell. « Cela est-il correct ? » a encore voulu savoir Bérenger.

« Je ne peux pas répondre pour ce que les autres ont dit ou publié », a rétorqué Pravind Jugnauth. « Je ne peux répondre que pour moi et pour ce qui relève du gouvernement. »

Pour Bérenger, « this is another Medpoint affair ». « This whole thing stinks! C’est une fraude », a-t-il fait ressortir. Et de réclamer l’arrêt pur et simple de ce deal et l’institution d’une commission d’enquête pour faire la lumière sur toute cette affaire.

Prenant ombrage de la référence à l’affaire Medpoint, Pravind Jugnauth a été virulent dans sa répartie. Affirmant avec force : « La Cour suprême a donné une claque, une claque ! au leader de l’opposition. » Et de soutenir, dans sa tirade : « Time will tell! The Privy Council will tell! »

La Speaker a eu bien du mal à ramener le calme dans l’hémicycle.

Note (15h05) : Cet article a été mis à jour pour refléter dans son ensemble l’ambiance et les propos de cette Private Notice Question.