«Garder son environnement propre», c’est l’impératif que la New Chinatown Foundation veut transmettre à ceux qui fréquentent quotidiennement ce quartier populaire de Port-Louis. Pour Jean Paul Lam, le président de l’association, peu importe si quelques unes des quelques vingt poubelles sont endommagées. Il explique qu’elles seront remplacées jusqu’à ce que les bonnes habitudes s’installent.

La vingtaine de poubelles écologiques placées à travers les rues de China Town se divisent en deux types. Des grosses à être utilisées par les restaurants et commerces et les plus petites pour les passants. Chaque poubelles comprend trois compartiments pour  les déchets recyclables, les déchets organiques et les mégots cigarettes.

Si Etienne Sinatambou salue l’initiative lancée ce 18 juillet, le ministre de l’Environnement se demande aussi si les Mauriciens changeront à temps pour adopter le principe du tri sélectif et de la protection de l’environnement.