Alan Ganoo a déjà prévenu : les députés du Mouvement patriotique ne voteront pas le Good Governance and Integrity Reporting Bill présenté par Roshi Bhadain. Toutefois, le président du MP souhaite que le débat se passe sans « hystérie ». Car pour lui, le gouvernement peut encore consulter la société civile, la profession légale et l’opposition afin de revoir son projet de loi. Alan Ganoo explique même que les Standing Orders de l’Assemblée nationale prévoient qu’un projet de loi déjà présenté en « first reading » au Parlement, puisse être référé à un select committee chargé de l’améliorer avant la phase formelle des débats sur le texte.

Car selon Ganoo, le projet de loi, dans sa forme actuelle, engendre « trop de potentiel d’abus », notamment à cause des pouvoirs de nomination retenus par le ministre de la Bonne gouvernance mais également par les actions que l’Integrity Reporting Services Agency peut prendre, telle que l’inscription d’un lien sur une propriété, avant même que le dossier à l’encontre d’une personne soupçonnée d’enrichissement illicite soit tranché par un juge de la Cour suprême.