Le tête-à-tête entre les Premiers ministres de l’Inde et de Maurice a débouché sur la signature de cinq accords de partenariat ce mercredi soir. Selon Narendra Modi, c’est ainsi que l’Inde montre sa détermination à aider Maurice à assurer son développement mais également sa sécurité.

Sur deux dossiers d’importance capitale pour Maurice, l’Inde fait preuve de souplesse ou alors de retenue. Ainsi, les discussions entre sir Anerood Jugnauth et Narendra Modi ont permis de réaffecter 500 millions de dollars à la construction d’une nouvelle cybercité et à des projets de développement durable, notamment dans le secteur de l’eau. Cette somme avait précédemment été promise par l’Inde pour la mise en place du métro léger à Maurice.

Sur le dossier très sensible du Traité de non double imposition liant les deux pays, le Premier ministre indien refait la promesse de « ne rien faire pour nuire à ce secteur capital » de Maurice. Il dit ainsi sa volonté de continuer à négocier afin d’empêcher que des financiers n’abusent du traité.

Si les discussions dans le domaine financier progressent, celles dans le domaine de la coopération dans la zone de l’océan Indien aboutissent. Narendra Modi estime que l’accord permettant d’assurer une meilleure desserte par air et mer vers Agalega augure d’une ère de coopération plus soutenue dans le domaine de l’économie océanique. Il loue ainsi le partenariat « scientifique et économique » qui permettra aux deux pays de mettre en place des politiques durables dans notre zone.