Après les employés du transport, place aux opérateurs. La réunion a été «positive» et rassurante pour ces derniers. C’est ce que retient Nando Bodha de sa rencontre d’aujourd’hui avec la Rose Hill Transport, la United Bus Service et la National Transport Corporation. Une réunion qui s’est tenue dans le cadre des consultations en marge de la mise en œuvre du Metro Express.

Le ministre du Transport a ainsi assuré ces trois opérateurs dont les lignes sont directement affectées par le tracé que le «level of subsidy» demeurera inchangé. Des «incentives» sont aussi à l’étude pour, par exemple, financer le renouvellement de la flotte avec des bus moins imposants et électriques.

Ces véhicules pourraient, en effet, desservir les «feeder routes» ou encore de nouveaux services à mettre en place basés sur la fréquence du passage du métro, comme une ligne intraurbaine à Port-Louis ou encore pour desservir la zone Rose-Hill/Ebène/Réduit/Bagatelle.

Le projet de métro léger affecte 39 lignes sur les trajets Vacoas/Port-Louis, Curepipe/Port-Louis et Rose-Hill/Port-Louis. La compagnie qui sera la plus lourdement affectée : la NTC, avec 26 et 218 bus. Pour la RHT, il est question de 8 lignes et de 74 bus, tandis que pour la UBS, 5 lignes et 90 bus sont concernés. Bodha insiste cependant que la moitié des bus pourra être maintenue.

L’usage de l’Oyster Card – la smart card pour tous types de transport public – a aussi été discuté.

Chaque compagnie étudie, en ce moment, l’impact du métro sur ses opérations. Avant une prochaine réunion qui est prévue le mardi 5 août prochain. Nando Bodha présentera, dans la foulée, les propositions recueillies au Cabinet ministériel avant la «grande réunion» avec toutes les parties prenantes du transport public.

Interrogé sur le cas des habitants de la Butte, dont le délai expire aujourd’hui pour évacuer leurs maisons, Bodha n’a pas souhaité répondre. Son service de communication insiste que la cellule sociale, présidée par le Permanent Secretary, se réunit et se rend sur le terrain «tous les jours».

Abordant la question des véhicules marrons, Bodha annonce qu’ils auront l’opportunité de se régulariser. Les vans en fonction des catégories existantes. Pour les taxis, une étude est en cours pour connaître leurs dessertes.