L’Economic Development Board (EDB), le régime de taxation visant les services financiers ou encore les entreprises tournées vers l’exportation, le single licensing agency… La Mauritius Chamber of Commerce and Industry (MCCI) s’est attardée sur les mesures les plus incitatives aux affaires du Budget 2017-2018.

«L’EDB peut être une institution phare», a estimé Raju Jaddoo, face à la presse ce mardi 13 juin. Mais tout dépendra de comment elle est constituée et de son fonctionnement, a poursuivi le secrétaire général de la MCCI.

Renganaden Padayachy relève, pour sa part, la «série de mesures» concernant l’innovation. Celles-ci, dit-il, visent à améliorer la productivité. Pour l’heure, reconnaît le responsable de l’Economic Analysis and Industry Division de la MCCI, «la recherche et le développement sont quasiment inexistants à Maurice». Cette branche représente des «dépenses à risque» mais importantes pour les entreprises, explique Padayachy.