C’est une revendication qu’il porte depuis des années. Et qu’il remet sur le tapis encore une fois. Eliézer François réclame que le lundi de Pâques soit décrété jour férié. A l’exemple de ce qui est en cours dans plus d’une centaine de pays. La Pâques, qui sera célébrée le dimanche 21 avril, est la fête la plus importante du calendrier chrétien, rappelle le leader du Mouvement authentique mauricien.

Il demande également que le 9 septembre, qui marque la commémoration de la mort du père Laval, soit aussi déclaré jour férié cette année en raison de la visite du pape François. Celui-ci se rendra au caveau lors de sa visite prévue le 9 septembre.

«Nous les chrétiens créoles, préférerons avoir lundi Pâques (sic) comme un jour férié à la place de l’Assomption, en alternance avec le 1er novembre, jour de la Toussaint», écrit le leader du Mouvement authentique mauricien dans une lettre ouverte adressée au Premier ministre Pravind Jugnauth et au cardinal Maurice Piat, évêque du diocèse catholique de Port-Louis.

Le rédacteur de cette missive indique avoir déjà écrit au pape François à cet effet. Une pétition sera présentée au chef de l’Eglise catholique lors de sa visite à Maurice, en septembre prochain, «lui demandant d’intervenir pour rectifier cette injustice» si aucune décision n’est prise d’ici là, prévient Eliézer François. Selon qui Mgr Ian Ernest, évêque de Maurice et archevêque de l’Eglise anglicane de l’océan Indien, «serait favorable à restaurer lundi Pâques comme un jour férié pour tous  les chrétiens de Maurice, Rodrigues et d’Agaléga, à la place de l’Assomption, en alternance avec la Toussaint». Nous n’avons pu joindre Mgr Ian Ernest à l’heure de la publication de cet article.

Photo (archives) : Serge Antoine et Eliézer François du Mouvement authentique mauricien