La communauté des pêcheurs artisanaux est exaspérée. Elle critique la décision du Premier ministre d’octroyer des permis aux chalutiers étrangers pour opérer sur les bancs de pêche de Nazareth et de Saya de Malha. L’hôtel du gouvernement explique que cette initiative permettra la pleine exploitation de cette zone située à proximité de l’archipel d’Agalega.

Judex Rampaul (photo), président du Syndicat des Pêcheurs, considère que ce projet va à l’encontre des intérêts des pêcheurs mauriciens et des consommateurs. «Inportasion poison p inond le marse, bizin donn lasans bann peser lokal», fait-il ressortir après avoir déclaré avoir le sentiment que le chef du gouvernement a été mal conseillé sur ce dossier.

Il estime que Pravind Jugnauth aurait dû favoriser les pêcheurs mauriciens en leur offrant des facilités pour pouvoir opérer sur les bancs de Nazareth et de Saya de Malha. Il fait ressortir que les pêcheurs artisanaux souhaitent se lancer dans cette entreprise, mais qu’ils n’ont malheureusement pas les moyens.

Judex Rampaul préconise une formation aux métiers de la pêche à l’intention des jeunes, lesquels pourraient alors se lancer à l’assaut des bancs et des vastes étendues de pêche dans la Zone économique exclusive mauricienne.