Si huit membres du comité central (CC) mauve ont dit non aux propositions du bureau politique (BP) par rapport à la nouvelle équipe dirigeante du MMM, 44 autres ont dit oui. Le vote de ce samedi entérine ainsi la nomination d’Alan Ganoo au poste de président du parti avec Rajesh Bhagwan comme adjoint ainsi que celle d’une dizaine d’autres membres du BP à divers postes de responsabilité. Le vote confirme également la cooptation par Paul Bérenger de 5 personnes au CC ou au BP. Notamment Jenny Adebiro, Gaytree Dayal, Karen Foo Kune, Ananda Rajoo et Vijay Makhan.

Paul Bérenger a brièvement commenté le fait que Steve Obeegadoo et Kavi Ramano ont tous deux décliné des postes de responsabilité. Alors même qu’ils avaient réussi de très bons scores lors de l’élection du CC. Si Bérenger n’a pas élaboré sur Obeegadoo, il a néanmoins affirmé que Ramano a assuré être à la disposition du secrétaire général, Ajay Gunness, pour l’aider dans d’éventuelles tâches liées à l’organisation.

Le leader des mauves est aussi revenu sur le sort de Jean-Claude Barbier, qu’il estime ne plus faire partie du MMM. Par conséquent, il l’invite à démissionner du parti mais aussi de l’Assemblée nationale. Évoquant les noms de deux autres mauves cités comme étant de la même mouvance que celle de Barbier, Bérenger a assuré que Raffick Sorefan participe pleinement aux activités du MMM au sein du parti et du Parlement. Quant à Joe Lesjongard, actuellement absent du pays, c’est à son retour qu’un entretien est prévu avec Bérenger.

L’équipe dirigeante constituée, le chef des mauves annonce une réunion de l’assemblée des délégués du parti pour ce samedi 28 février afin de battre le rappel des troupes augurant d’un « retour aux sources ». Cela implique, précise Bérenger, la reprise des combats « fondamentaux » du MMM, comme la lutte contre le communalisme, y compris au sein du parti si cela s’avère nécessaire.