C’est un groupe d’hommes jeunes. Qui agit en tant que réseau mais aussi comme organisation philanthropique. Cette année, le Round Table Movement (RTM) fête ses 50 ans. Et à l’occasion de la cérémonie marquant ce demi-siècle d’existence, le mouvement, qui regroupe des hommes de 18 à 40 ans, a remis des chèques totalisant plus de Rs 4 millions à cinq associations.

Une action caritative du RTM en droite ligne avec sa « vocation philanthropique ». « A la Table ronde no 1 [NdlR : Maurice en compte 5], explique Mithilesh Lallah, actuel président, nous croyons fortement ua travail collectif et à la mise en commun des ressources pour venir en aide aux plus démunis. »

La Thalassemia Society se voit ainsi remettre Rs 1,45 million. Cette ONG accompagne les personnes souffrant de thalassémies, qui sont diverses maladies du sang qui affectent la production d’hémoglobine. L’ONG encourage vivement le don de sang car les patients thalassémiques nécessitent des transfusions régulières. Pour accueillir ces derniers, elle a aussi pu faire aménager des Day Care Centres dans les hôpitaux de Rose-Belle et de Port-Louis. Projet qu’elle espère étendre aux autres hôpitaux du pays.

Le RTM soutient aussi l’Association des parents d’enfants inadaptés de l’île Maurice (APEIM), à hauteur de Rs 1,3 million. Cette association gère, entre autres, des écoles spécialisées pour les enfants handicapés et offre notamment des services de diagnostic et d’écoute. La Ranger Foundation reçoit, elle, un chèque de Rs 500 000 pour ses activités en faveur des jeunes handicapés moteurs en raison de paralysie cérébrale. Tandis que l’Association handicapés de Malherbes est financé à hauteur de Rs 300 000.

Men against violence, qui émane de Women in networking, a pour sa part bénéficié de Rs 600 000. Comme son nom l’indique, le mouvement milite contre la violence envers les femmes. En ciblant notamment les adolescents et les jeunes hommes.

Le RTM a compté dans ses rangs, au fil des années des notables de divers secteurs tels Jean Hardy, Eddy Yeung, Farouk Hossen ou encore Bud Gujadhur.

Photo : Photo de famille lors du World Meeting qui s’est tenu, l’année dernière, à Maurice.