Le leader du MSM se félicite de la « confiance » qu’on place en lui, au point de suggérer qu’il remplace dès à présent Sir Anerood Jugnauth à la tête du gouvernement. Toutefois, Pravind Jugnauth affirme que sa priorité du moment demeure le ministère des Finances et donc l’économie.  Expliquant qu’il souhaite apporter sa touche personnelle au budget 2016-2017, le ministre annonce qu’il effectuera d’autres consultations que celles déjà entamées par SAJ. Il tentera ainsi d’injecter quelques idées propres à lui dans le budget initialement prévu pour le 6 juin mais qui sera probablement décalé d’un mois.

Pravind Jugnauth a commenté une nouvelle fois l’arrêt de la Cour suprême qui l’a innocenté dans l’affaire Medpoint. Son « honneur lavé » et le « fardeau » enlevé de ses épaules, il estime qu’il peut désormais reprendre sa place sur l’échiquier politique et au sein du gouvernement. Admettant au passage que s’il y a des bisbilles au MSM, il les gérera en tant que leader.

Expliquant n’avoir pas critiqué la Prevention of Corruption Act, les magistrats ou les juges, Pravind Jugnauth a néanmoins affirmé avoir été victime d’une « machination » politique qui aurait été enrayée si lui et ses collègues du MSM avaient décidé de rester dans le gouvernement de Navin Ramgoolam en août 2011.