Le leader du MSM attend de pied ferme ceux qui estiment qu’un climat de terreur s’est installé à Maurice. Pour lui, certaines personnes, y compris des avocats, s’offusquent de manière sélective. Prenant exemple sur le passé, Pravind Jugnauth explique ainsi que le Bar Council ne s’était pas inquiété quand Roshi Bhadain, qui le défendait alors, avait été arrêté. L’ancien ministre estime ainsi que seuls ceux qui craignent pour leurs propres intérêts dénoncent le « climat de terreur ». Et de confirmer que le « système mafieux » doit effectivement s’inquiéter de « l’opération nettoyage » engagé depuis l’arrivée de l’Alliance Lepep au pouvoir.

Pravind Jugnauth est également revenu sur les raisons qui l’ont poussé à ne plus retenir les services d’Antoine Domingue. Le leader du MSM estime que l’avocat a fait preuve d’indélicatesse en évoquant prématurément la rencontre de Pravind Jugnauth avec la juriste britannique Clare Montgomery. Mais également en expliquant que les déboires du Directeur des poursuites publiques avaient un lien avec la récente condamnation de Pravind Jugnauth pour conflit d’intérêts. Par ailleurs, le chef du MSM a confirmé que Clare Montgomery le défendra lors de son procès en appel.

Interrogé sur le récent incident entre Showkutally Soodhun et Xavier Duval, le leader du MSM a estimé ne pas avoir à commenter l’affaire. Dans la mesure où, précise-t-il, les parties concernées se sont entendues pour clore cet épisode.