Le leader du Parti travailliste décrit l’exercice de Pravind Jugnauth comme « de la poudre aux yeux de la population ». Élaboré grâce à l’aide financière de l’Inde, le discours du ministre des Finances ne profite qu’à un petit groupe de personnes « très très riches » accuse Navin Ramgoolam.