A chaque épisode de forte pluie, les habitants de Chitrakoot retiennent leur souffle. Ce 4 janvier, dès le matin, la police est venue avertir les habitants du village du danger potentiel.Une quinzaine de familles ont quitté leurs maisons, certaines d’entre elles ont pris refuge au centre communautaire de Vallée-des-Prêtres.

Habitant juste en dehors de la zone de danger, Shashikala Boodhoo et son mari refusent de quitter leur résidence. Le couple de sexagénaires vit à Chitrakoot depuis leur mariage et a fini par se faire aux problèmes récurrents de glissements de terrain qui minent la localité. Leur maison, comme celle des voisins, est parcourue de fissures et l’eau s’y infiltre facilement lors de pluies. Certes, des réparations ont été effectuées à de multiples reprises, explique Shashikala Boodhoo. Mais les mouvements du sol se poursuivent et engendrent de nouveaux dégâts.