Le Premier ministre a fini par livrer son opinion au sujet du recrutement de Youshreen Choomka à la direction générale de l’Independent Broadcasting Corporation (IBA). A deux questions du député mauve Veda Baloomoody, le Premier ministre a d’abord expliqué que Youshreen Choomka, alors présidente de l’IBA, savait qu’un appel à candidature allait être effectué pour le poste de directeur général. Avant d’affirmer que, selon lui, elle « devait savoir » pour quelle poste elle avait fait acte de candidature en répondant à l’annonce publiée dans la presse par le cabinet conseil Alentaris, mi-février 2016.

Si Youshreen Choomka a maintenu jusqu’ici ne pas savoir à quelle fonction elle avait postulé, le Premier ministre a préféré ne pas émettre d’opinion : « C’est ce qu’elle a dit, je n’en sais pas plus ». SAJ s’est toutefois emporté à l’idée qu’on dise qu’un tapis rouge a été volontairement déroulé pour que l’ancienne présidente de l’IBA occupe sa nouvelle fonction. « This is ridiculous! », a-t-il tonné en direction de Rajesh Bhagwan quand celui-ci a demandé si le recours à Alentaris n’a été qu’un « gimmick » pour assurer le recrutement de cette membre « active » du MSM.

Tentant de forcer le passage, le député mauve laisse échapper que le gouvernement aurait pu nommer directement Choomka si tel était le souhait. Un commentaire qui a fortement déplu au chef du gouvernement, affirmant qu’il aurait pu ne pas répondre à la question mais a été « good enough to give you information which I deem proper and fair and of which you should be aware ».

Début avril, l’Independent Commission against Corruption ainsi que l’Equal Opportunities Commission ont démarré deux enquêtes sur les conditions de recrutement de Choomka à son poste actuel.

Photo : Youshreen Choomka en compagnie de Pravind Jugnauth, leader du MSM, et Motteepath Fowdur. C’était lors de la présentation de 5 nouvelles recrues du MSM en juin 2014.