Le Premier ministre a une vue d’ensemble de la situation, c’est donc à lui que les anciens contractuels de la CWA veulent avoir affaire. C’est désormais la position des syndicalistes au sein du comité de soutien des grévistes de la faim.

Si Dev Manraj ne s’est pas dit contre l’idée de présider un comité visant à recaser les 125 licenciés dans des state owned enterprises, c’est le Premier ministre qui doit lui en donner la directive. Selon le comité de soutien, «une ligne de communication» est déjà ouverte avec le bureau de Pravind Jugnauth. Qu’ils souhaitent rencontrer avant que celui-ci ne quitte le pays ce 13 juillet.