Le ministre du Tourisme estime qu’aucun sujet ne doit être tabou lors des Assises du tourisme. Pour Anil Gayan, les vérités qui ne sont pas dites aussi bien que les idées les plus folles ont leur place lors des discussions qui se sont tenues ce vendredi 2 juin.

Le ministre précise également que loin de ne laisser la parole qu’aux hôteliers et autres gros opérateurs du secteur, il est important que l’exercice de consultation puisse faire remonter les opinions et suggestions aussi bien des vendeurs du marché de Port-Louis que des petits entrepreneurs de l’industrie.