Le ministre de la santé affirme que l’Etat prend toutes les mesures nécessaires pour encadrer les groupes les plus vulnérables face au VIH. Anil Gayan prenait la parole lors d’une manifestation dans la cadre de la journée internationale de la lutte contre le VIH-Sida à la mairie de Port Louis, ce 1er décembre.

Abordant la question de la drogue, Anil Gayan admet qu’il y a un « problème ». Toutefois il estime que le grand public, mais aussi les médias, doivent pouvoir contribuer à trouver une solution, notamment en dénonçant les trafiquants. Avant de rappeler que les petits consommateurs de drogues n’encourent pas des peines de prison et que ce sont les dealers et trafiquants qui risquent gros.

Le ministre a également répondu aux critiques formulées ce mercredi par la Health Employees Union.