« Les actes du capitaine et de certains membres de l’équipage sont totalement incompréhensibles, inacceptables et équivalents à un meurtre. » Ce sont là les propos qu’a tenus la présidente de la Corée du Sud ce matin, et tels que rapportés par l’agence de presse Yonhap.

« Non seulement moi, mais tous les Sud-Coréens, avons le cœur brisé, sous le choc, et rempli de colère », a ajouté Park Geun-hye, pendant sa réunion avec de hauts responsables politiques. « Ça dépasse complètement l’imagination, d’un point de vue légal et moral. »

La chef d’Etat est intervenue alors que les familles des proches décédés et disparus lors du naufrage d’un ferry, mercredi 16 avril dernier, au sud du pays, se font très critiques de la manière dont les autorités ont géré cette catastrophe. Hier, quelque 200 proches de disparus ont entamé une marche sur près de 420 kilomètres pour « protester contre la lenteur des secours ».

ferry marche

Photo (Lalibre.be) : Des proches de passagers disparus ont entrepris une marche de protestation sur quelques 420 kilomètres hier, en partant de Jindo, île proche du lieu du naufrage, pour rallier le palais présidentiel à Séoul, hier…

ferry echauffourrees

Photo (Truth Leem/AFP via Lejdc.fr) : Les manifestants se sont cependant heurtés à la police qui les a empêchés de franchir le pont reliant l’île au continent. Ils ont dû faire demi-tour.

Selon le dernier bilan établi, 64 personnes sont décédées et 238 sont toujours portées disparues sur les 476 que transportait le ferry. La plupart des victimes sont des lycéens : ils étaient 339, avec leurs enseignants, à partir en voyage scolaire sur l’île de Jeju. Les opérations de sauvetage sont toujours en cours mais il est peu probable que l’on retrouve désormais des survivants.

Des témoignages recueillis jusqu’ici indiquent que le capitaine et certains membres de l’équipage ont quitté le ferry alors qu’il prenait l’eau avant alors que des centaines de personnes s’y trouvaient encore. L’enquête a également révélé que les passagers ont reçu pour instruction de demeurer dans leurs cabines pendant plus de 40 minutes quand le navire s’est immobilisé suite à un choc.

Le capitaine, qui a précisé que « les courants étaient violents et l’eau était très froide dans cette zone », ce jour-là, s’est justifié en ces termes : « J’ai pensé que les passagers seraient emportés et se trouveraient en difficulté s’ils évacuaient dans le désordre. » Il y a quatre ans, il apparaissait dans une vidéo, vantant le trajet vers l’île de Jeju comme étant sûr aussi longtemps que les passagers suivaient les instructions de l’équipage…

Le capitaine Lee Joon-seok, 69 ans, et deux membres de son personnel ont d’ailleurs été arrêtés pour « négligence », la semaine dernière. Ils risquent également d’être poursuivis pour homicide involontaire. Quatre autres membres d’équipage ont été arrêtés durant la nuit pour « abandon de passagers » et « violation du code maritime ». D’autres arrestations pourraient survenir dans le sillage des investigations en cours.

Le directeur adjoint du lycée, qui figurait parmi les rescapés, s’est suicidé vendredi. Une lettre retrouvée dans portefeuille indiquait : « Survivre seul est trop difficile… J’endosse toute la responsabilité. »

Les circonstances de l’accident demeurent inexpliquées. Il ressort qu’avant d’émettre son signal de détresse, le ferry a brusquement fait demi-tour.

Source : AFP via Yahoo!, Reuters, Bloomberg, France 24, Le Nouvel observateur