Si le Premier ministre a préféré botter en touche, Xavier Duval a, lui, répondu aux questions des journalistes sur la situation à Air Mauritius. Les deux hommes participaient ce mercredi soir à l’inauguration du nouveau jet terminal de Yu Lounge à l’aéroport.

Pour le ministre du Tourisme, l’actuelle direction est en train d’étudier précisément ce qui doit être fait pour permettre à la compagnie d’aviation nationale d’améliorer sa situation financière. Toutefois, précise Xavier Duval, « la santé financière » d’Air Mauritius demeure « adéquate ». Ce qui l’amène à demander à la presse d’être « responsable » et de « ne pas exagérer » en rapportant notamment la question du hedging de manière alarmiste.

Vendredi, en plein meeting de l’Alliance Lepep à Vacoas, Sir Anerood Jugnauth avait affirmé qu’Air Mauritius courait à la « banqueroute ». Le lendemain, c’est Paul Bérenger qui a estimé qu’un hedging mal inspiré de la compagnie allait lui coûter jusqu’à Rs 2 milliards. Devant ce type d’affirmations mais également des articles de presse alarmistes, Air Mauritius a demandé à la Stock Exchange of Mauritius de ne pas permettre les transactions sur ses actions, ce lundi, à la bourse. Avant d’émettre un communiqué rassurant sur son état financier. Toutefois, durant la séance de mardi, le cours de MK a piqué du nez de 19,9%. Ce mercredi, l’action a perdu à nouveau 5% de sa valeur.

Photo d’archives