C’est le soulagement pour la centaine de General Workers de la Central Water Authority (CWA) dont les contrats sont arrivés à terme fin mai. Le Conseil des ministres a annoncé avoir avalisé le rapport du comité Manraj, le vendredi 21 septembre. Le document du comité technique préconise la réembauche d’une partie d’entre eux au sein de Landscope et du fournisseur d’eau et, pour ceux ayant plus de 60 ans, un plan de départ à la retraite volontaire.

«Nous nous réjouissons de cette décision», a déclaré Atma Shanto, malgré «le retard». Le comité technique avait soumis ses recommandations le 10 août. «Les camarades attendaient cette décision avec impatience» car sans revenus depuis qu’ils s’étaient retrouvés sur le carreau, indique le syndicaliste.

«C’est un long combat qui aboutit», note pour sa part Rashid Imrith. Il fait partie de l’un des trois syndicalistes du comité de solidarité avec les grévistes qui siégeaient sur le comité technique préside par le secrétaire financier Dev Manraj dans le sillage de la grève de la faim.

Les ex-General Workers ayant moins de 60 ans seront redéployés au sein de Landscope ou de la CWA, précise Imrith. Cela après un exercice d’enregistrement et d’entretiens. Un panel déterminera alors où les placer, en fonction de leurs compétences. Ces travailleurs obtiendront un contrat de deux ans, renouvelable, précise Imrith.

Une vingtaine d’entre eux seront embauchés par la CWA, les autres par Landscope affirme le syndicaliste Reeaz Chuttoo. Qui se dit «satisfait» de ce dénouement. Ils seront alors employés comme chauffeur, General Worker ou encore ouvrier.

Ceux qui partiront à la retraite bénéficieront d’une «compasssionate allowance» dont le montant variera selon leur temps de service, indique Chuttoo, qui faisait également partie du comité technique. Le montant sera calculé sur un salaire mensuel de Rs 11 000, dit-il. «C’est un bon deal», fait ressortir le syndicaliste. Car ces ex-travailleurs, qui étaient employés par des contracteurs pour le compte de la CWA, percevaient entre Rs 7 000 et Rs 8 000 le mois, en deçà de ce que préconise la loi pour leur catégorie d’emploi, souligne Chuttoo.

Le processus de finalisation de l’accord devrait prendre quelque trois semaines, estiment Chuttoo et Imrith.

Shanto, président de la Fédération des travailleurs unis avait démarré une grève de la faim, début juillet, avec d’anciens travailleurs de la CWA. Car non satisfaits de l’option présentée par Ivan Collendavelloo lors d’une Private Notice Question fin juin. Le Deputy Prime minister Ivan Collendavelloo avait indiqué qu’ils auraient la priorité dans le cadre de l’exercice d’embauche en cours à travers le ministère du Travail, où les contractuels devaient d’abord s’inscrire.

Le syndicaliste Atma Shanto, qui remercie Alain Laridon (autre syndicaliste membre du comité Manraj) et tous ceux qui étaient solidaires des grévistes, fait toutefois ressortir que le combat pour la sécurité d’emploi se poursuit. Il appelle à l’unité syndicale, qui «a donné des résultats dans le cas présent».